FAITS DIVERS

Vidéo - Taravao : l’élève qui a frappé une professeure exclu définitivement


Vendredi 28 Décembre 2018 à 14:23 | Lu 3034 fois

ÉDUCATION - Le conseil de discipline du lycée Taiarapu Nui avait préconisé une exclusion de deux semaines. La ministre de l’Éducation a décidé d’aggraver la peine.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le 3 décembre dernier, une professeure certifiée de Physique-chimie avait été blessée à la bouche, victime d’un coup de poing donné par un élève de seconde à qui elle souhaitait confisquer son téléphone portable.

À l’issue d’un conseil de discipline, le 14 décembre, une mesure de 14 jours d’exclusion avait été proposée. Ce qui avait mis en colère les syndicats d’enseignants. "Notre collègue a été touchée émotionnellement et psychologiquement, elle craint de reprendre le travail" déclarait alors le secrétaire général du SE-UNSA, Temarama Varney. "Quinze jours d'exclusion, c’est trop peu, ce n’est pas un incident de parcours. Ni les syndicats, ni les profs du lycée ne trouvent ça normal, c’est comme si ce n’était pas grave"  réagissait également le secrétaire général d'un autre syndicat de l'éducation, Maheanu'u Routhier.

Finalement les syndicats auront été entendus. Le dossier, instruit par la Direction générale de l’éducation et des enseignements, a été transmis à la ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, Christelle Lehartel. Elle a décidé d’aggraver la peine : l’élève, âgé de 15 ans, est exclu définitivement. Il sera affecté dans le lycée public le plus proche. Une décision rendue publique ce vendredi par un communiqué du ministère.

Il est assez rare que le ministère contredise le conseil de discipline d’un établissement. Mais dans ce cas précis, c’est la proportionnalité de la peine qui a été jugée insuffisante par rapports aux faits. En effet, au regard des faits et des témoignages, la ministre de l’Éducation souhaite un retour aux conditions d’un climat scolaire serein au lycée Taiarapu Nui. Le maintien de l’élève dans l’établissement ne garantirait pas un apaisement de la situation.

Appuyée par son syndicat, l'enseignante a porté plainte. 
 
Bertrand Parent

Temarama Varney, secrétaire territorial du syndicat SE-UNSA :







SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018