SOCIÉTÉ

Vidéo - Tape’a te pa’ari, ou comment lutter contre l’obésité


Vendredi 12 Octobre 2018 à 16:20 | Lu 2149 fois

INVITÉ DU JOURNAL - Tahiti Nui Télévision diffusait ce jeudi 11 octobre un documentaire réalisé par LPG Prod’s, l’atelier d’audiovisuel du lycée Paul-Gauguin. Intitulé Tape’a te pa’ari, il raconte le parcours d’un élève qui prend conscience de son obésité et décide de suivre un régime. Jérôme Schmitt, le professeur en charge du projet, est venu nous en parler.


Tapunui, l’élève qui a décidé de relever le challenge, a-t-il réussi son pari ? C’est la première question que nous avons posé à Jérôme Schmitt, notre invité du journal ce jeudi. Professeur d’histoire au lycée Paul-Gauguin et responsable du LPG Prod’s, l’atelier audiovisuel de l’établissement, il nous a parlé davantage de ce documentaire de 17 minutes dévoilé il y a un, et que nous diffusions ce jeudi 11 octobre dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’obésité. Et sa réponse est claire : "Oui, il a réussi son défi, puisqu'il a réussi à perdre 20 kilos : 15 kilos pendant l’année de tournage et 5 kilos l’année qui a suivi. Et dans quelques jours il va en métropole rejoindre son école d’aviation, puisque c’était son objectif : perdre du poids pour devenir pilote d’avion".

> De conseils en changements

Ce docu-fiction intitulé Tape’a te pa’ari a été financé par le ministère de la Santé et celui de l’Éducation. Au cours du tournage, Tapunui, dont l’histoire du film est basée sur sa vraie vie, a été suivi par une nutritionniste, un médecin et un coach sportif, qui lui ont prodigué "des conseils qui peuvent être appliqués par tout le monde", poursuit le réalisateur du court-métrage. "Le premier conseil est de réduire la portion alimentaire, le nombre de calories. C’est un peu difficile d’estimer le nombre de calories, alors il y a un conseil très simple, c’est d’estimer une paume de main de portion de protéines, deux poings de légumes ou un poing de féculents. Voilà la dose qu’il faut dans l’assiette, pas plus. Le deuxième objectif est de dépenser davantage de calories, donc en faisant du sport ; et le troisième conseil qui a été apporté à Tapunui, c’est de revenir à des aliments simples, c’est-à-dire éviter les aliments industriels transformés qui sont trop gras, trop sucrés, avec souvent des édulcorants et des conservateurs."

> Un bon moyen de sensibiliser

En marge d’avoir été un challenge personnel pour Tapunui, ce projet a également permis de sensibiliser tous les participants. "Tous les élèves de LPG Prod's ont accompagné Tapunui, l’ont soutenu pendant le projet, explique Jérôme Schmitt. Et évidemment, eux-mêmes se sont nourris de tous les conseils qu’il a eu. Et en parallèle, on a en plus fait une étude de toutes les boîtes de conserve pour voir tous les produits qui sont ajoutés dans les aliments de base."
La sensibilisation est toujours au cœur des projets de LPG Prod’s. Mardi 16 octobre prochain, l’atelier audiovisuel présentera son nouveau court-métrage en avant-première au Majestic Tahiti. Et la soirée de projection affiche déjà complet. "Ce film évoque la violence scolaire, précise le professeur. Ça s’appelle Te Va’anui o te Toa Kaipeka, le chemin du guerrier. On suit un élève qui vient des îles et qui se retrouve projeté dans la société de Tahiti et qui perd un peu ses repères." Et parce que les projets s’enchaînent sans se ressembler, les élèves travaillent depuis le début de l’année scolaire sur un nouveau projet audiovisuel autour de l’environnement.
 
Rédaction Web







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Octobre 2018 - 14:19 200 chômeurs dans la "course à l'emploi" jeudi

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Digital Festival Tahiti | Hawaiki Nui | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018