TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie
 


Vidéo - Tahiti Pro Teahupoo : la directrice de la WSL Sophie Goldschmidt en Polynésie


INVITE DU JOURNAL - Mardi, deux Tahitiens se sont qualifiés pour le Main event de la Tahiti pro Teahupoo. Une preuve des performances de nos surfeurs locaux. Mais cette année, la 7e étape du WCT a perdu son sponsor Billabong. L'étape de Tahiti est-elle menacée ? Nous recevions mercredi Lionel Teihotu, président de la Fédération tahitienne de surf.


Deux Tahitiens qualifiés pour le Main event. C'est une belle nouvelle pour le surf tahitien...
"Oui en effet. Pour ces deux jeunes c'est une excellente nouvelle. Ça démontre aussi qu'il y a un enthousiasme et une motivation. (...) au niveau des performances, il y a une réelle évolution et je pense qu'on peut remercier Michel Bourez qui quelque part tire tous ces surfeurs vers le haut"

Selon vous ils ont leur chance de briller lors du Main event ?
"On va dire que déjà, retrouver 3 Tahitiens dans le Main event parmi tous les autres surfeurs, de grands surfeurs, c'est une bonne nouvelle (...) Tikanui qui vient de Moorea a une expérience de grosses vagues. Mateia qui a plus l'expérience au niveau des QS, sait comment tirer son épingle du jeu. On va dire que toutes les compétitions qu'ils ont fait autour du monde vont beaucoup les aider au côté de Michel bien sûr."

Est-ce que vous envisagez de démarrer la compétition vendredi ?
"(...) C'est retombé et ça va continuer à tomber, peut-être remonter dimanche ou lundi. Mais il semblerait, selon certains experts de la WSL, qu'il y aura plusieurs jours d'attente étant donné qu'il y a le vent, le Maraamu qui va souffler. Il faudra être patient, ce ne sera pas comme l'an dernier où ça a démarré et terminé 3 jours après."

Côté organisation, comment ça se passe ?
"Au niveau de la Fédération, on a beaucoup de monde qui participe (...) Il y a des personnes de la WSL et on a aussi le soutien de certaines communes. On espère surtout que Taiarapu Ouest et toute sa population pourront répondre présent et accueillir chaleureusement tous ces athlètes parce qu'il y en a beaucoup qui viennent avec leurs familles (...) C'est une excellente opportunité de pouvoir échanger sur le plan culturel, découvrir les atouts de la Presqu'île et des alentours et surtout un bon surf pour les athlètes."

On sait que cette année, la compétition n'a plus de sponsor. Est-ce que c'est viable financièrement selon vous ?
"Aujourd'hui l'ancienne société, Billabong, a eu pas mal de soucis. On a la chance cette année d'avoir Tahiti qui est mis en avant. C'est très bien sur le plan de la promotion du fenua. Le Pays avec le ministère des Sports, du Tourisme, d'autres ministères, nous donnent un coup de pouce avec aussi d'autres événements qui nous donnent une grande aide."

Vous n'avez pas peur qu'on supprime l'étape Teahupoo ?
"A Fidji on peut voir que ça a été supprimé étant donné qu'il manquait de financement..."

Ça pourrait arriver pour Tahiti ?
"Ce soir Il y a l'arrivée de la numéro 1, présidente de la WSL qui s'appelle Sophie Goldschmidt, avec qui nous allons nous entretenir et faire en sorte avec le soutien du Pays de voir les perspectives pour 2019. Pour les athlètes, au niveau de la Fédération, ce qu'on souhaite c'est que ça perdure. Sur le plan de tout l'impact direct ou indirect, c'est autre chose"





 

Les séries



News, résumés et live de la Tahiti Pro Teahupoo sur notre page spéciale. Cliquez ICI





Jeudi 9 Août 2018 à 10:42 | Lu 882 fois