SOCIÉTÉ

Vidéo - Tahiti Ocean Food fait le point sur le projet de ferme aquacole de Hao


Mardi 29 Mai 2018 à 16:06 | Lu 1052 fois

INVESTISSEMENT - Tahiti Ocean Food a réaffirmé son intention de préserver l'environnement et d'embaucher à 90% en local.


Édouard Fritch, Teva Rohfritsch, en charge de l’Économie bleue, et Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de l'Environnement, ont rencontré ce mardi Wang Cheng, président de Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF). Une réunion "de travail" pour faire le point sur l’avancement de la ferme aquacole de Hao. "Nous avons fait le point sur l'ensemble des sujets. C'est un projet énorme et il y a des sujets économiques, financiers, fiscaux, techniques, environnementaux, scientifiques et donc nous avons balayé avec l'ensemble des services de l'administration du Pays concernés", explique le vice-président Teva Rohfritsch. L'objectif est que les premiers poissons de la ferme "puissent sortir dans les 3 ans qui viennent." 

Le projet prévoit la production et la vente dès 2021 de trois espèces de poissons. Notamment le « tonu » la loche saumonée, le napoléon et la loche marbrée, des poissons très prisés sur les marchés asiatiques. 

Concernant la fiscalité, Tahiti Nui Ocean Food devra s’acquitter des taxes communales.
 
Le président de Tahiti Nui Ocean Foods  a déclaré que le projet n’avait pas été modifié et que sa priorité restait bien ancrée sur un projet de développement durable inscrit dans la préservation de l’environnement. "Nous avons adhéré à l’une des plus hautes instances de protection de l’environnement, l’ASC le conseil de surveillance de l’aquaculture. C’est lui qui nous guidera pour la mise aux normes de nos installations. C'est aussi l'ASC qui contrôlera sur l’aspect environnemental de notre projet", a souligné Wang Cheng.  

Côté gouvernement, Teva Rohfritsch assure que : "Nous faisons tout pour que l'investisseur puisse réaliser son investissement avec les conditions émises par la Polynésie française : d'abord la préservation absolue de notre environnement, et que nous créions de l'emploi avant tout pour les Polynésiens de Hao avant tout, mais globalement de la Polynésie française (...) Il y aura au moins 90% d'embauche locale." Wang Chen a annoncé qu'une nouvelle session de formation de jeunes techniciens serait prochainement ouverte à Shanghai.
 
Les techniciens du Pays ont également fait un tour d’horizon des travaux déjà réalisés, notamment pour ce qui concerne la digue de protection et la route de contournement, et de ceux qui restent à faire comme le déplacement de la centrale électrique EDT.

Le montant de l'investissement pour la première phase du projet est de 32 milliards de Fcfp. Cette phase comprend notamment les travaux de terrassements et toute la partie construction des infrastructures sur une surface d’une trentaine d’hectares. Une première phase qui garantirait la création de plus de 500 emplois.

 


 Rédaction web (Interview : Esther Parau Cordette)







Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Juillet 2018 - 20:12 Le fa'a'ati fa'a'apu, victime de son succès

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | POLITIQUE | RUSSIE 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | MissDragon2018