SPORT

Vidéo – Rugby : Teiva Jacquelain, un Tahitien en Top 14


Vendredi 1 Juin 2018 à 10:19 | Lu 888 fois

PORTRAIT – Après quatre années à arpenter les stades de métropole, le rugbyman professionnel est de retour en Polynésie française. Dans ses bagages, le joueur du FC Grenoble a ramené des conseils pour les jeunes de son ancien club, le RC Pirae.


1m87 pour 90 kilos, Teiva Jacquelain, 24 ans, en impose… L’enfant du fenua a gagné sa place sur les terrains de rugby français. Après s’être formé à Toulon, l’ancien joueur du RC Pirae évolue au FC Grenoble. Le club des Alpes vient de décrocher sa place en Top 14. Une première pour un Polynésien.

L’enfant du fenua est de retour sur ses terres d’origine. Le trois-quarts aile est venu se ressourcer auprès de sa famille et des amis.

Mercredi soir, il a profité de ce temps de pause pour rendre visite aux joueurs de son ancien club, le RC Pirae. Au club, tout le monde se rappelle du potentiel physique du trois-quarts aile. Arnold Temahu souligne : 

 « Il a la rapidité, il est solide. Il a la condition physique, beaucoup de cardio, il a gagné beaucoup d’expérience à 7 de par le niveau qu’il y a ici dans le Pacifique. »

L’IDOLE DES JEUNES

En France, Teiva Jacquelain s’est vite fait remarquer. L’enfant du pays a gagné sa place en équipe de France de rugby à 7 avec laquelle Il a disputé plusieurs étapes du circuit mondial.

Le rugbyman n’en oublie pas pour autant d’où il vient. Sur le terrain du RC Pirae ce mercredi soir-là, il distille ses conseils aux licenciés du club. Sans modération. Pour les jeunes, il est devenu un exemple, une source d’inspiration.

Vaveaiti Barff, rugbywomen, veut marcher dans les traces de son aîné. Elle explique :

« J’ai pour projet de partir, faire du rugby en France. Teiva Jacquelain, c’est mon idole. »

Le président du RC Pirae, Teiki Dubois, place beaucoup d’espoir en de dernier. Il estime que des Teiva Jacquelain, il pourrait y en avoir de plus en plus au fenua. Le président annonce :

« On aimerait montrer qu’il y a une filière, un potentiel à creuser. Derrière, il y a de véritables carrières qui vont s’ouvrir à de nombreux polynésiens mais encore faut-il qu’il y ait une véritable volonté politique et une envie de développer cette filière pour nous accompagner, nous, les structures en place… »

Des structures et une volonté de fer. Le jeune Teiva n’est pas arrivé en Top 14 par hasard. Son parcours est émaillé de coups durs et de sacrifices. La rage au ventre, le rugbyman a persévéré et travaillé pour atteindre ce niveau. Il ne regrette rien :

« Je suis parti avec beaucoup de motivation, d’envie de tester mon rugby là-bas, ce que je suis vraiment en haut-niveau. Ici, j’avais fait mes preuves mais je voulais voir ce que cela donnait à l’extérieur. Quand j’ai des coups de blues, je repense à ma famille et à mes amis… […] Je m’étais donné un objectif, c’était de revenir ici en ayant réussi. »

Pari réussi. Tout le monde suivra avec attention son évolution la saison prochaine. Le 16 juin, Teiva Jacquelain rejoindra ses camarades de Grenoble. Le aito est prêt pour un nouveau combat.
 
Rédaction web avec Naea Bennett  








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | RUSSIE 2018 | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | MissDragon2018