SOCIÉTÉ

Vidéo - Risque cyclonique faible en Polynésie pour cette saison


Lundi 23 Octobre 2017 à 14:23 | Lu 1014 fois

MÉTÉO - 15% de risque de voir un cyclone s'abattre sur la Polynésie dans les prochains mois. Le risque est faible. Météo France rassure mais rappelle que, concernant les précipitations, le risque "est toujours présent".


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Les prévisions de Météo France se rapprochent de celles de l’Institut néo-zélandais de recherche sur l'eau et l'atmosphère : pour cette saison, le risque cyclonique en Polynésie française est faible. La Polynésie a 15% de risque de subir un cyclone entre novembre et avril. En comptant les dépressions tropicales modérées et fortes, le risque augmente à 25%. "On a la température de la mer qui s'est refroidie puisqu'on va vers un phénomène Niña faible donc pas de conditions, pas d'énergies favorables à la formation des cyclones", explique Victoire Laurent,  responsable du bureau étude et service climatologie chez Météo France.

C'est le mois de février qui regroupe les conditions les plus favorables à la formation d'un cyclone au fenua. Un phénomène qui, s'il a lieu, devrait concerner surtout les Australes et les Gambier. "On va dire que c'est un risque, en terme d'activité cyclonique, qui est faible, qui rassure un peu sur les Marquises, la Société, mais il faut rester vigilant pour tous les autres phénomènes"

Le risque est faible certes, mais les autorités se préparent tout de même. Concernant les précipitations en revanche, "le risque est toujours présent. Il ne faut pas oublier qu'on est en saison chaude, saison des pluies. Il y a un phénomène qu'on surveille au niveau de Météo France, c'est la zone de convergence du pacifique sud. Cette zone de convergence, il faut le savoir, provoque 70% des quantités de précipitations qu'on observe au niveau des îles Sous-le-Vent."

Pour éviter que l'épisode, qu'a connu Tahiti avec les intempéries de janvier, se répète, le colonel Pierre Masson indique qu'un travail de reconnaissance des cours d'eau pour repérer les accumulations de bois et de divers matériaux qui font barrage au bon écoulement des rivières a été effectuer. "Ces accumulations créent des barrages naturels qui à tout moments pourraient lâcher provoquant des dégats pour les biens et surtout pour la population."

De plus afin de bien sensibiliser la population aux risques cycloniques, les hommes de la protection civile en compagnie de sapeurs-pompiers ont rencontré la population afin de leur distribuer des brochures. "Nous avons pu sensibiliser environ 11 000 foyers. Car, même si le risque de survenance d'un cyclone est faible, il faut toujours avoir en tête les enjeux pour la population, les biens, et l'environnement. La population doit être préparer.", insiste  le colonel.

 
Rédaction web avec Thomas Chabrol

 

Victoire Laurent, responsable du bureau étude et service climatologie chez Météo France








Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 11:36 La visite du haut-commissaire à Raivavae annulée

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017