SOCIÉTÉ

Vidéo - Polémique autour du documentaire "700 requins dans la nuit"


Vendredi 29 Juin 2018 à 13:11 | Lu 6425 fois

ENVIRONNEMENT - Depuis deux jours, circule sur les réseaux sociaux une vidéo de Mathias Michel, filmée dans la passe de Tetamanu, au sud de Fakarava. Ce responsable d'un club de plongée filme des dégradations sur les coraux. Elles seraient liées à l'installation de matériel sous-marin pour le tournage du documentaire "700 requins dans la nuit" diffusé sur Arte .


Capture vidéo. Crédit: Mathias Michel
Capture vidéo. Crédit: Mathias Michel
Dans son post, Mathias Michel n'y va pas par quatre chemins, interpellant Laurent Ballesta, l'auteur du documentaire "700 requins dans la nuit" : "Vous vous croyez tout permis :  vous avez enterré des câbles électriques en creusant une tranchée dans du corail et en fixant par des pieux métalliques des blocs de bétons sur le corail afin de pouvoir brancher électriquement des caméras".

"N’est-ce pas une aberration honteuse pour le défenseur de la nature que vous prétendez être ?". Mathias Michel poursuit sa diatribe :" Vous vous octroyez le droit de plonger toute la nuit en inondant la passe d’une lumière surpuissante. Vous êtes-vous interrogé sur l’impact néfaste et perturbateur sur le cycle et le comportement des requins et de toute la chaîne alimentaire (...)".

S'il reconnaît que "Votre intention première était très certainement louable" Mathias Michel rappelle que "Votre démesure dépasse le raisonnable. Vous n’êtes pas seul à Tetamanu et ce lieu ne vous appartient pas".

Il indique qu'il va lui "envoyer une nouvelle vidéo dans quelques jours, de votre massacre lorsque le corail mort dessinera au fond de la passe une tranchée blanche longue de 50 mètres". Le plongeur conclut, "Quel paradoxe ! Comment peut-on en arriver à détruire un site en voulant le montrer au monde entier, tout en prétextant vouloir le protéger".

Du coté de la production du documentaire, Laurent Ballesta n'a pas répondu directement au post incendiaire. C'est Caroline Schoenfelder qui travaille chez Andromede Oceanologie, l'une des maisons de production du documentaire, qui a pris la plume à sa place et nie ces "accusations infondées".

Selon elle, Laurent Ballesta fournira une réponse plus exhaustive. En attendant les explications du réalisateur, elle avance que ces installations ont été  "mises en œuvre sous l’autorité de la Direction de l’Environnement, avec des experts universitaires qui participent à chaque manipulation. Les plots sont installés dans des éboulis de coraux morts. A aucun moment le passage des câbles n’a été forcé, aucune tranchée n’a été creusée, les patates de corail étant pour la plupart mortes, ou mobiles".

Pour elle, "Ces informations fausses et calomnieuses et dénoncent un projet qui va au contraire dans le sens d’une bonne gestion et surveillance de l’écosystème" . Elle explique enfin : "L'installation est récente donc visible mais dans 6 mois à 1 an elle sera parfaitement intégrée et recouverte de coraux. Quand à l’impact sur les requins chacun peut voir qu’ils sont bien présents sur la video et pas du tout stressés".


 
P. Bastianaggi







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018