SOCIÉTÉ

Vidéo - Minarii Galenon : «Les femmes ont besoin d’être soutenues»


Lundi 28 Mai 2018 à 10:19 | Lu 422 fois

SOCIAL- Présidente du conseil des femmes et représentante Tavini à l’assemblée de Polynésie française, elle se bat pour le droit des femmes depuis de nombreuses années. Un combat loin d’être terminé. Interview.


Minarii Galenon, présidente du conseil des femmes. (Crédit photo : TNTV)
Minarii Galenon, présidente du conseil des femmes. (Crédit photo : TNTV)
La notion de femme est souvent associée à celle de mère. Est-ce que pour vous, cela est réducteur ?

Je ne dirai pas réducteur. Cependant, avant d’être mère, nous sommes femmes. Quelques fois, les femmes restent des femmes toute leur vie. Vous avez aussi des femmes qui ne sont pas mères. Aujourd’hui, les femmes sont tellement indépendantes. Elles travaillent, elles font des études comme tout le monde. Il faut aussi continuer à les valoriser. Le conseil des femmes est là pour les valoriser.

Le centre Pu o te Hau de Pirae est un havre de paix pour les femmes et les mères victimes de violences. Est-ce une situation qui peut arriver à n’importe quelle femme ?

Oui, ça arrive à n’importe quelle femme. Ne croyons pas que cela n’arrive qu’aux familles défavorisées ou en difficulté, pas du tout. Vous avez des femmes de tous les milieux qui viennent au Pu o te Hau. Le conseil des femmes compte 13 associations.  Toutes ces présidentes viennent en soutien à ces familles lorsqu’elles viennent au centre.

La capacité du centre est limitée voire insuffisante. Où en est le projet de création de centre de la femme ?

C’est un projet qui devrait être mis en place avec le conseil des femmes, avec le Pays et l’Etat. Le président du Pays aussi projet d’un centre de femme. Je pense qu’on travaillera ensemble. Ce que nous voulons, c’est rendre les femmes plus autonomes. Ce sont des femmes brisées et détruites qui arrivent, souvent avec des enfants. Nous leur proposons des suivis psychologiques, des formations de self-défense de bien-être. Souvent, les personnes qui arrivent manquent de confiance en elles. Elles ont besoin d’être revalorisées. Nous avons près de 250 personnes qui viennent au centre, sans oublier les enfants qui les accompagnent. Nous faisons tout pour que ces femmes se reconstruisent.

Les chiffres de la violence faite aux femmes sont en augmentation. Est-ce que cela parce que selon vous les violences augmentent ou la parole se libère ?

Il faut savoir que la vie dans la société moderne, il y a beaucoup de problèmes économiques. C’est un facteur important avec des problèmes d’alcool et de drogue notamment. Il faut que les femmes, les jeunes filles soient éduquées. Je dis que les femmes qui sont mamans aujourd’hui, il faut les éduquer. Il faut qu’elles sachent qu’il y a des centres pour les aider. Les femmes ont beaucoup évolué mais elles ont besoin d’être soutenues surtout celles des îles éloignées.









Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018