SPORT

Vidéo - Lutter contre les violences c'est aussi apprendre à se défendre


Dimanche 26 Novembre 2017 à 11:28 | Lu 1402 fois

PIRAE - Ce samedi 25 novembre, le club TFK Self défense et tous ses partenaires organisaient une initiation gratuite au self défense au dojo MJC de Pirae. Une journée réservée aux jeunes filles et aux femmes avec un slogan "fight like a girl" et une marraine Hani Flore, combattante de MMA et boxeuse professionnelle.


Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision
Le self défense a de plus en plus de succès auprès des polynésiennes, elle sont plusieurs dizaines à avoir découvert lors de cette journée "Fight like a girl" différentes disciplines des sports de combat, des techniques pour se défendre et ne pas être victimes de violences. Pour la marraine de l'événement, "c'est important parce qu'en Polynésie on sait qu'il y a beaucoup de femmes qui sont victimes de violences conjugale... et être initié au self défense, c'est une façon de commencer à répondre à ça".

Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision
Muay Thai, krav maga, boxe française ou encore kali, huit clubs ont proposé des initiations au travers de douze ateliers. On y apprenait éviter les coups et les rendre si besoin, à se protéger de personnes agressives, à désarmer une personne qui tient un couteau ou toute autre arme blanche ou encore à se défendre lors d'un car jacking, le tout étant d'adapter au maximum les cours aux situations du quotidien. Et selon Vatea Le Roux, membre du club "Vai Ora Noa - Kali Silat Evolution" les femmes "réagissent plutôt bien, même les non initiées aux sports de combat ont vite pris le coup. Je pense que je repartirais avec quelques bleus ce soir, mais ça s'est très très bien passé. Les filles adorent ça et c'est très bien de voir qu'il y a autant d'engagement de la part des femmes". Elles se débrouillent bien pour Benoit Raja, membre du club de muay thai "il y a de la puissance et elles sont en forme

Pour Mere Fevre, instructrice et présidente du club TFK Self défense, l'objectif de cette journée c'est que l'apprentissage se fasse d'une manière joviale "elles sont décontractée, il n'y a plus cette appréhension, cette barrière face justement aux arts martiaux ou au self défense. Elles sont bien, elles apprennent dans un cadre qui les réconforte donc on voit un petit peu cette confiance qu'elles commencent à acquérir aujourd'hui".

Cette journée a aussi permis aux femmes de découvrir les disciplines que proposent les clubs d'arts martiaux que l'on trouve sur le territoire et pour la marraine e cet événement, Hani Flore, c'est une chance de "se découvrir une passion pour une activité que l'on ne connaissait pas... de tomber amoureuse d'une pratique".

Il faudra attendre l'année prochaine pour participer à une nouvelle journée "Fight like a girl", mais en attendant, le club TFK Self défense propose régulièrement des stages de self défense aux femmes, aux jeunes filles et même aux jeunes garçons.
 
Rédaction web avec Oriano Tefau

 

Mere Fevre, Instructrice et Présidente du club TFK Self-Défense


Vetea LEROUX, Membre du club de







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | RUSSIE 2018 | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | MissDragon2018