SOCIÉTÉ

Vidéo - La commission sur le nucléaire en mission en Polynésie


Jeudi 27 Septembre 2018 à 16:54

LÉGISLATION - Les 12 membres de la commission sur le nucléaire sont réunis en Polynésie. Leur but est d'écouter les acteurs locaux dans le but des faire des recommandations au gouvernement central concernant l'indemnisation des victimes du nucléaire.


Interview de Gilles Cantal, membre de la commission et ancien secrétaire général du haut-commissariat en Polynésie entre 2012 et 2015. 


En février 2017, lors de la suppression de la notion de "risque négligeable"  d'irradiation dans la loi Morin, la ministre Ericka Bareigts avait fait préciser par amendement, la création d'une commission.  Les 12 membres de cette commission sur le nucléaire sont réunis en Polynésie cette semaine. 

La commission est composée de représentants du ministère de la Santé, de la Justice, des armées, et de l'Outre-mer. Au fenua, Lana Tetuanui mais aussi Nicole Sanquer et Moetai Brotherson ont intégré la commission. "Dans l'état actuel de l'avancement des travaux de la commission qui a auditionné des partenaires concernés au niveau métropolitain, parisien, que ça soit les ministères, les associations nationales, nous allons  à la rencontre de ceux qui en Polynésie peuvent nous faire aujourd'hui des recommandations sur ce qu'il conviendra de proposer dans le cadre du rapport de la commission qui sera remis nous l'espérons courant novembre, en tout état de cause avant la fin de l'année au Premier ministre. Nous sommes là pour écouter, pour entendre la plupart des acteurs. Nous rencontrons les autorités du Pays, également le domaine de la Santé, nous rencontrerons les services de la justice au titre de l'aide juridictionnelle et nous rencontrerons bien sûr les associations qui doivent nous apporter un certain nombre d'éléments qui éclaireront nos travaux", détaille Gilles Cantal, membre de la commission et ancien secrétaire général du haut-commissariat en Polynésie entre 2012 et 2015. 

La commission se rendra notamment à Tureia et Rikitea pour sa mission. Sur sa page Facebook, l'association 193 explique qu'elle a fait une demande pour prendre part à se déplacement. Demande refusée. Les journalistes ne sont pas non plus conviés, faute de moyens selon Gilles Cantal. Mais "nous sommes dans la transparence, dans l'accueil et dans l'écoute" assure le membre de la commission. 

Le but de la mission est de faire des "propositions, des recommandations au Premier ministre, au gouvernement, pour faire en sorte que les mesures d'indemnisation en faveur des victimes des essais nucléaires rentrent dans le cadre de mesures pratiques, rapides, faciles à comprendre (...) Il est nécessaire maintenant qu'on puisse aller vite." 

Cette visite en Polynésie intervient à quelques mois de la venue du Président de la République Emmanuel Macron en Polynésie. "Si on prend la référence de la visite du Président Hollande au cours de laquelle une reconnaissance du fait nucléaire a été clairement énoncée, nous sommes dans la suite de ces travaux et il est évident que les travaux de la commission s'inscrivent dans le traitement de cette question du nucléaire qui est essentielle pour le Président de la République." 

Rédaction web (Interview Laure Philiber)







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Juin 2019 - 11:47 Matahari Bousquet à la découverte de Makatea

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes