SOCIÉTÉ

Vidéo - L'impression 3D se démocratise


Lundi 25 Septembre 2017 à 14:35 | Lu 869 fois

TECHNOLOGIES - L’impression 3 D , une révolution dans le secteur industriel, médical mais pas seulement. Cette technologie est désormais accessible aussi au grand public. Une société spécialisée de métropole s’installe à Papeete. Objectif : démocratiser cette innovation pour tout type d’usage .


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
L’impression 3D a été inventée il y a 30 ans. Mais sa démocratisation s’est accélérée en 2012. Le principe de la machine est assez simple : il s’agit de construire un objet automatiquement en superposant des couches à partir d’un filament plastique d’origine végétale. "C'est une technologie qui a déjà fait c'est preuves. Aujourd'hui, on développe, on utilise ces machines au quotidien. Ce n'est plus réservé uniquement à une élite de passionnés de technologies. C'est un outil qui est relativement démocratisé, tant au niveau du grand public que des professionnels", explique Olivier Guillou, fondateur de Ideokub. 

Cette société propose des prestations de service, de la modélisation à la fabrication. Elle vend aussi ces imprimantes révolutionnaires. Car ce type de machine offre un large panel de possibilités . Dans le secteur industriel pour la fabrication de pièces, dans la santé pour des prothèses ou encore dans le secteur artistique. 

La technologie de l'impression 3D permet de reproduire à l'identique un objet en adoptant des formes complexe. Une innovation qui offre des perspectives de croissance. Car les modes de production sont transformés. Du simple objet déco à l’aéronautique, l’impression 3 D change la donne, explique le gérant Michel Mutlu : "si vous avez une petite pièce cassée, vous pouvez la faire fabriquer ici. C'est ouvert à tout public : professionnels, privés... Pour les jeunes par exemple s'ils cassent l'hélice de leur drone, ils peuvent venir en faire fabriquer une autre. C'est au besoin du client qu'on fabrique la pièce"

La société ne fabriquera cependant pas de pièces de marques existantes. Cette technologie à la croisée de l’informatique, de la mécanique et de la chimie a encore des limites pour les gros volumes.  Mais comme toute nouvelle technologie, l’ innovation progresse à vitesse grand V.

Rédaction web avec Thomas Chabrol 

Olivier Guillou, fondateur de Ideokub








Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 09:00 Les élèves du fenua célèbrent Noël

Jeudi 14 Décembre 2017 - 08:43 20 lycéens en immersion en Chine

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017