SOCIÉTÉ

Vidéo - L'artisanat polynésien s'exporte avec itiArt


Mercredi 7 Novembre 2018 à 10:12

WEB ZONE - Le digital peut être le moyen de faire connaître la culture mais aussi l'artisanat polynésien à l'étranger. Tunui de Vals l'a bien compris et a créé un site internet de vente à l'international pour exporter paniers, vanille, ukulele, colliers en nacre...


En vidéo, la Web Zone du 6 novembre

Tunui de Vals est informaticien. Un jour avec des amis, il se dit que mettre la tiare Tahiti en valeur, pouvoir l'exporter, faire connaître son parfum enivrant à l'étranger serait un très bon moyen de promouvoir la Polynésie. Mais cela s'avère compliqué. Il décide alors de se tourner vers autre chose : l'artisanat.

Tunui monte un site de vente, itiArt. Vanille, paniers, colliers en nacre, ukulele... On peut y faire son shopping, un peu comme si on était au marché de Papeete, et de n'importe où dans le monde. 
Pour faire évoluer son projet, il décide de se former : "J'ai suivi une formation par le service de l'artisanat. J'ai suivi cette formation pour mieux connaître le milieu des artisans", explique le jeune homme. Il prend alors des contacts et développe son réseau. Aujourd'hui il travaille avec une quinzaine d'artisans. 

Mais son projet ne se limite pas à exporter l'artisanat polynésien. Tunui a un but : "faire connaître les artisans à l'étranger, et faire connaître notre culture". Sur son site, il développe une partie blog sur laquelle il parle de la différence entre le ukulele hawaiien et notre ukulele local, du premier festival international du tifaifai ou encore de l'artisanat des Australes. 

Son site est en plein développement et Tunui espère bien le faire évoluer et travailler avec de plus en plus d'artisans. 

 

En vidéo, l'interview complète de Tunui de Vals

Le digital est à n'en pas douter un outil intéressant pour maintenir et transmettre la culture polynésienne. En témoigne l'application reo, lexique de Reo Tahiti, ou encore le projet du centre culturel Arioi. En mai dernier, la Web Zone recevait Hinatea Colombani, directrice du centre. Pour elle le web, c'est "s'ouvrir à de nouvelles perspectives, et c'est une perspective magnifique. On voit à quel point on peut aller impacter quelqu'un qui est très loin et lui dire également à quel point on peut aller impacter  quelqu'un qui est très loin et lui dire comment on vit en Polynésie." 
 

En vidéo, la Web Zone du 20 mai 2018
 

Manon Della-Maggiora

Vous êtes artisan ? Vous souhaitez mettre en valeur vos créations ? Contactez Tunui via sa page Facebook. Cliquez ICI








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018