CULTURE

Vidéo - L'amour à l'honneur pour la 7e édition de Pina'ina'i samedi


Jeudi 19 Octobre 2017 à 13:06 | Lu 681 fois

ARTS - Samedi soir sur le Pae Pae a Hiro de la maison de la culture, la littérature maohi prendra vie avec la 7e édition de Pina’ina’i. Un spectacle qui met en scène des textes d’écrivains polynésiens. Mélange de danse et de théâtre, Pina’ina’i fusionne les différentes formes d’art polynésien.


Pina'ina'i a été initié par Moana'ura Tehei'ura, membre de l'association "Littéramaohi". L'objectif :  promouvoir la littérature autochtone dans le cadre des lectures publiques proposées par l’association.

Pour la 7e édition, le public a rendez-vous samedi soir au Paepae a Hiro à la Maison de la culture. Le thème retenu : l'amour. Une tribune de 500 places sera mise à la disposition des spectateurs. 

Orama Nigou a 19 ans, elle est étudiante au Centre des métiers d'art. Oratrice, un de ces textes a été sélectionné Pina’ina’i. "J'ai découvert Pina'ina'i il y a deux ans, quand j'ai déménagé à Tahiti pour mes études. Avant j'étais à Raiatea. Les deux fois j'ai fini par faire la fontaine devant les spectacles et je me suis dit : si je n'y participe pas d'une manière ou d'une autre avant de poursuivre mes études en métropole, je vais m'en vouloir"

La littérature ne se savoure pas uniquement seul, son texte entre les mains. Avec Pina'ina'i, elle se partage, elle se transforme, elle s’interprète. Elle se fait mouvement, elle se fait musique. "Aujourd'hui, je trouve qu'on ne peut plus vraiment parler d'art chacun dans son domaine : d'un côté l'écriture, d'un côté la danse, d'un côté le dessin. Au bout d'un moment, il va forcément y avoir télescopage, un moment où ça va se rencontrer et exploser d'une manière magnifique comme dans Pina'ina'i."

Les artistes répètent le spectacle depuis trois mois. Samedi soir, ils seront 24 danseurs et 12 orateurs pour interpréter 15 textes… autour du thème de l’amour. "L'amour non pas comme dans les télénovelas mais l'amour qu'on dénonce, l'amour qui fait mal, qui fait crier de douleur, qui est responsable de tous les sentiments humains (...) Il y a de l'amour corps, il y a de l'amour éternel, et léger aussi. Cette année on explore un nouveau registre dans Pina'ina'i. On fera rire les gens, on les fera pleurer aussi", annonce déjà le chorégraphe, Moana’ura Tehei’ura. 

Finalement c’est surtout l’amour de la littérature polynésienne qui s’exprimera sur scène. Une littérature qui offre la possibilité aux artistes de s’imprégner de différentes influences pour créer un spectacle qui s’affranchit des codes culturels… qui même, les enrichit. "L'essentiel c'est de ne pas trahir le mot, de l'interpréter. L'essentiel dans notre culture c'est surtout d'avoir l'écriture à la base. De ne pas créer dans le vide, dans l'abstrait (...) La culture est vivante et il faut s'adapter et en tant que chorégraphe, adapter le geste et le mouvement aux nouvelles formes d'écriture. Il y a une écriture contemporaine autochtone et il faut la respecter dans sa modernité et dans ses aspects contemporains." 

Avec Pinainai, le classique, le traditionnel et le moderne fusionnent… pour donner vie aux mots…

Rédaction web avec Tamara Sentis

PRATIQUE 

Pina'ina'i 7e édition
Samedi 21 octobre
Paepae a Hiro, Maison de la culture
Entrée libre
A partir de 19h

Moana’ura Tehei’ura - Metteur en scène de Pina’ina’i




 

Orama Nigou – 19 ans, oratrice et auteure de Pina’ina’i








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 3 Décembre 2018 - 17:47 Les collégiens de Paea initiés aux himene

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018