SOCIÉTÉ

Vidéo - Kevin Besson : d’une terrasse de Faa’a à la station F à Paris


Mardi 9 Janvier 2018 à 16:48 | Lu 3526 fois

INNOVATION – Le Polynésien prendra son envol le 16 janvier pour Paris. Il a été sélectionné pour participer au plus grand camps de start-up au monde pour son projet LeadBees.


Kevin Besson continue son ascension. A 30 ans, ce féru de nouvelles technologies et d’apiculture a réussi à allier ses deux passions : la nature et la technologies. Il a créé LeadBees, une application qui permet de gérer les ruches à distance.

 Après avoir intégré l’incubateur de start-up Prism, remporté le 2ème prix du concours innovation de la CCISM, le fondateur de LeadBees a été sélectionné pour la station F à Paris. Créée par le magnat de l’Internet Xavier Niel, elle se veut être le plus grand incubateur de start-up au monde.

A quelques jours du grand départ, le Polynésien doit gérer les derniers détails. Tout s’est passé très vite pour ce trentenaire originaire de Faa’a. Il raconte :

« Cela fait un an que nous travaillons sur cette solution. Nous sommes passés par différentes étapes. Leadbees, nous l’avons conçu non pas dans un garage, mais sur notre terrasse à Faa’a. »

UN AN A PARIS 

Après des mois de travail, il a intégré la première promotion de Prism, l’incubateur de start-up l’année dernière. Cette aventure lui a permis de structurer ses idées, son plan et son application.

En parallèle, il a candidaté pour intégrer la station F. Le 20 décembre dernier : bonne nouvelle, il est retenu. Il aura l’opportunité de participer durant un an à un programme destiné aux jeunes entrepreneurs.

« Aujourd’hui, la station , c’est la suite logique à notre période d’incubation. »
 
Leadbees est en phase de test depuis 2016. Kevin a installé ces capteurs dans ses propres ruches. Grace à cette technologie, il récolte des données sur l’état de santé des colonies : température, humidité ou encore pression atmosphérique.

Pour Kevin Besson, intégrer la station F constitue une belle opportunité.

« Aujourd’hui, nous avons un prototype fonctionnel, une application qui tourne et des capteurs qui fonctionnent. Il faut passer à l’étape supérieure, les produire en grande quantité, passer des certifications pour pouvoir les introduire sur le marché. »

PUIS RETOUR AU FENUA 

Apprendre encore plus, se former, échanger : tels sont les différents objectifs à atteindre à Paris pour le Polynésien. Kevin Besson dispose d’un an pour y arriver.

Une fois l’aventure terminée, le fondateur de LeadBees souhaite rentrer au fenua et mettre en pratique son application. Pour lui, le passionné d’apiculture, mais aussi pour tous ceux qui en auraient besoin. De sa terrasse de Faa’a, l’entrepreneur voit loin.

« La technologie est un outil dans une logique de protection et de développement durable. On espère pouvoir mettre à disposition un outil de gestion de la filière apicole pour pouvoir aider à structurer celle locale et se préparer d’éventuelles menaces et qui vont arriver tôt ou tard. J’espère qu’on pourra apporter notre petite contribution pour préserver les populations d’abeilles locales. »

Rédaction web avec Thomas Chabrol

L'interview de Kevin Besson







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Digital Festival Tahiti | Hawaiki Nui | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018