SOCIÉTÉ

Vidéo - Il quitte Tahiti et part s'installer à Rurutu pour gérer un hôtel


Dimanche 3 Septembre 2017 à 14:45 | Lu 5711 fois

PORTRAIT - Heimana Ah Min a décidé de quitter Tahiti pour vivre à Rurutu. Ce futur gérant d'hôtel participait ce week-end à son premier salon du tourisme.


La famille de Heimana a racheté l'ancien Rurutu Lodge. "Comme ils avaient besoin de quelqu'un pour s'en occuper, je me suis proposé avec ma femme et mes enfants. On a vu l'opportunité de pouvoir aller vivre dans les îles et changer de paysages, de vie", explique le jeune homme. 

Partir vivre dans les îles alors qu'il a toujours vécu en ville ne lui fait pas peur. Bien au contraire. "Pour moi c'est un nouveau défi. Je ne suis pas originaire de Rurutu mais j'ai vu l'opportunité de vivre différemment".

Heimana prendra officiellement ses fonctions lundi dans son petit hôtel de Rurutu. Mais cela fait un an qu'il va régulièrement sur l'île "pour se mettre dans le bain, accueillir les touristes, faire un peu la cuisine." Gérer une pension de famille s'apprend et nécessite parfois d'être polyvalent : "Il faut faire un peu de tout. C'est un grand défi."

Avant son départ pour les Australes, il participe à son premier salon du tourisme à Mamao. Une opportunité pour faire connaître son établissement, et l'île sur laquelle il a choisi de démarrer une nouvelle vie. "Le salon du tourisme m'a permis d'avoir beaucoup de réservations en octobre et novembre. Je pense qu'on a dépassé notre objectif de remplir à plus de 30% sur ces deux mois là. On a déjà quelques réservations en décembre. C'est notre premier salon du tourisme donc c'est déjà bien pour se faire connaître (...) ça permet aussi de faire connaître l'île de Rurutu." 

L'hôtel de Heimana possède 7 bungalows, et un 8e type familial. L'établissement peut accueillir jusqu'à 30 personnes. 
"Rurutu c'est une île qui est assez bien desservie. On a 6 vols par semaine, un vol tous les 2 jours. Ça nous permet de proposer des packages de 2, 3, voir 5 nuitées". Et il l'assure, "il ne faut pas avoir peur de venir à Rurutu parce qu'on ne s'ennuie pas. il y a des grottes à visiter, il y a aussi les baleines de juin jusqu'à octobre. Il y a aussi le tressage, la vannerie et les visites des tarodières aussi. Ça permet d'être en contact avec la population."

Rédaction web avec Esther Parau Cordette







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017