SPORT

Vidéo - Denis Grosmaire, apnéiste : "ne faire qu'un avec l'océan"


Samedi 25 Août 2018 à 15:19 | Lu 1386 fois

PORTRAIT - Denis Grosmaire a participé au Vertical Blue,célèbre compétition d'apnée, fin juillet. Le Tahitien, frère du surfeur Tikanui Smith, est descendu à 93m. Rencontre avec ce sportif, chef d'entreprise et instructeur d'apnée :


Denis Grosmaire a grandi dans les îles et pratique la chasse sous-marine depuis son plus jeune âge. "Je me suis toujours demandé comment les apnéistes faisaient pour plonger profond et rester longtemps sous l'eau, je me suis alors intéressé à l'apnée".

Puis, il y a 3 ans, sa passion devient un métier : cadre de l'administration communale, il se met en disponibilité et décide de monter un club d'apnée à Moorea.  
Pour cela, il s'envole pour la métropole et passe  son instructorat d'apnée avec l'Association internationale pour le développement de l'apnée (AIDA). Denis passe 6 mois dans le club Chango Diving pour passer ses niveaux et acquérir de l'expérience. De retour au fenua, il monte son club et se donne plusieurs missions : "développer l'apnée en Polynésie, former, sensibiliser, et promouvoir la Polynésie à travers cette discipline."

Et un autre aspect lui tient à coeur : "Je forme aussi beaucoup de jeunes aux risques d'accident liés à la pratique de la chasse sous marine, car il y a encore trop d'accidents."
 
 

> Se "déconnecter du monde"

Denis Grosmaire est le frère de Tikanui Smith et, comme lui, il a un lien fort avec l'océan : "J'ai grandi au bord de l'eau toute ma vie, l'océan m'a bercé, m'a nourri, la chasse sous-marine était une vraie passion, je fais du surf depuis très jeune aussi et faire de l'apnée c'est comme la suite logique de mon parcours depuis l'enfance jusqu'à ce jour. J'aime être à l'eau, ça représente toute ma vie."

Plonger en profondeur, lui permet de se "déconnecter du monde", "ne faire qu'un avec l'océan, j'aime me sentir aspiré au fond, car cela procure des sensations exceptionnelles et être connecté avec l'océan et lâcher prise. L'apnée est un bon moyen de se détendre voire d'évacuer son stress, après une session d'apnée on se sent tellement détendu."
 

> Un entraînement intense pour le Vertical Blue

En juillet dernier, Denis Grosmaire a participé au Vertical Blue, une prestigieuse compétition internationale qui a lieu chaque année aux Bahamas.  Un événement sportif qui nécessite une longue et intense préparation : "Depuis la création de mon club, je ne m'étais pas vraiment entraîné faute de temps et de motivation, mais lorsque j'ai décidé de participer au Vertical blue, (...), j'ai décidé de m'entraîner 4 mois sérieusement avec mon binôme d'entrainement Patea sur Moorea", raconte Denis. "Pendant mon entraînement, je ne fais pas beaucoup de profondeur, mais des entraînements spécifiques en natation, j'aime nager des heures et j'inclus des séries d'apnée, ça pique, mais c'est bon ! (...) Je fais aussi de la montagne pour la forme et le cardio, mais surtout pour déconnecter et aussi me ressourcer au milieu de la nature. Je fais aussi des séances de méditation pendant lesquelles j'oublie tout, et aussi du travail de visualisation. Enfin, j'ai des exercices spécifiques d'apnée (...), et des bonnes séances de stretching. Le stretching est important pour accuser la pression en profondeur, mais aussi cela permet d'augmenter le volume pulmonaire."

Pour le Vertical Blue, Denis a aussi dû contrôler son alimentation, avec l'aide d'une conseillère en nutrition : "Je fais attention à ce que je mange, beaucoup de légumes, je mange du pota tous les jours, fruits et poissons 3 fois par semaine, je prends aussi des compléments alimentaires."

Les Bahamas, il en garde un souvenir exceptionnel : "Le vertical blue est une compétition magnifique, le cadre est juste magique, on tombe amoureux de cet endroit dès qu'on y met les pieds (...) J'ai eu 6 jours de compétition et je n'ai fait que de l'immersion libre (descente et remontée en tirant sur la corde, sans palme ni masque), j'ai démarré la compétition à 80m, puis 82, 84, 87, 90 et mon dernier jour, j'ai fait 93m. Ce résultat me classe 5e Français chez AIDA." Denis travaille à présent avec l'intention d'atteindre les 100 mètres de profondeur. 
 

> Une compétition internationale en Polynésie ?

L'apnéiste a bien l'intention de participer à d'autres compétitions internationales et il espère bien convaincre les fédérations "d'organiser une compétition internationale à Tahiti". 

Aujourd'hui, il a déjà un projet en cours : "Avec la Fédération Tahitienne des Sports Subaquatiques de Compétition, nous travaillons sur la mise en place de la première compétition d’apnée en profondeur locale à Tahiti."

A ceux qui aimeraient faire de l'apnée, Denis conseille "de suivre un stage d’initiation pour apprendre les règles et techniques de base mais aussi la sécurité, il ne faut jamais aller plonger seul et toujours se surveiller à chaque plongée. Pour ceux qui veulent progresser, il faut s'entraîner à deux avec des exercices spécifiques et progresser tout doucement. Il faut aussi avoir les équipements adéquats."

M. D-M







SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018