SOCIÉTÉ

Vidéo - Cérémonie d'imposition du pallium à l'église Maria No Te Hau


Dimanche 26 Novembre 2017 à 15:51 | Lu 1368 fois

RELIGION - C’est l’une des cérémonies les plus importantes de l’église catholique. Le représentant du pape dans le Pacifique Monseigneur Martin Krebs a remis le pallium à Monseigneur Cottanceau ce matin à l’église Maria no te Hau.


Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision
Depuis 2015, les nouveaux archevêques reçoivent le pallium lors d’une cérémonie officielle dans leur archidiocèse et non plus des mains du pape, au Vatican. Le pallium c'est le symbole de l'union des archevêques avec le souverain pontife. C'est, nous explique le nonce apostolique Mgr Martin KREBS, "le message de la communion, on est ensemble, on lutte ensemble, on vit ensemble même si on est séparé géographiquement".

Le pallium, c'est une bande de tissus en laine blanche  marqué de 6 croix noires que l'archevêque porte par dessus sa chasuble. Il est de forme circulaire avec deux bandes l'une doit pendre sur le torse et l'autre dans le dos. En début d'année, le pape bénit des moutons dont la laine est ensuite utilisée par des religieuses pour fabriquer les palliums. "Il rappelle également l'image du bon pasteur portant la brebis perdue sur ses épaules", selon le site de l'archidiocèse de Papeete.

Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision
La cérémonie d'imposition du pallium de Monseigneur Jean-Pierre Cottanceau a eu lieu ce dimanche matin et l’église Maria no te Hau était trop petite pour accueillir l’afflux de fidèles. C'était déjà le cas lors de son ordination en février dernier. Les fidèles de l'église catholique ont cette fois vécu une célébration historique, le pape François a changé le rite traditionnel d’imposition du pallium pour permettre aux archevêques de recevoir leur pallium dans leur propre diocèse. Mais ce n'est pas la première fois que cette cérémonie a lieu en Polynésie nous dit l'ancien archevêque de Papeete, Mgr Hubert Coppenrath. En 1989, il avait demandé une dispense pour ne pas avoir à se déplacer jusqu'à Rome, et c'est le délégué apostolique de Nouvelle-Zélande qui avait officié pour cette cérémonie à l'Eglise Maria No Te Hau.
 
 

Crédit: Tahiti Nui Télévision
Crédit: Tahiti Nui Télévision
Cette fois c'est Monseigneur Martin Krebs, le représentant pontifical dans le Pacifique qui préside la cérémonie jusqu’à l’imposition du pallium, qui a été béni à Rome le 29 juin dernier. Ce lien avec le Saint-Père "me permet  d'être plus fort, parce que je sais qu'il y a toute l'Eglise derrière moi, il y a le pape et le lien qui nous unit s'en trouve renforcé ce qui fait qu'on est moins seul pour mener la mission. il y a de l'émotion oui... parce que c'est une façon d'associer  le diocèse à toute l'Eglise universelle" nous dit Mgr Jean-Pierre Cottanceau.
 
Cette cérémonie restera longtemps dans les mémoires des fidèles catholiques. Elle marque la volonté du pape François de décentraliser l’église en donnant plus de pouvoir aux épiscopats locaux.
 
Rédaction web avec Esther Parau-Cordette

 

Monseigneur Martin Krebs, nonce apostolique pour les îles du Pacifique


Monseigneur Hubert Coppenrath, Archevêque émérite


Monseigneur Jean-Pierre Cottanceau, archevêque de Papeete







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017