SOCIÉTÉ

Vidéo – Cancer : des dépistages encore trop peu nombreux


Jeudi 22 Mars 2018 à 10:22

SANTE – A l'occasion de la semaine nationale de lutte contre le cancer, Patricia Grand, présidente de la Ligue contre le cancer en Polynésie est revenue sur les manifestations qui ont lieu tout au long de la semaine pour sensibiliser la population à la maladie.


En quoi va consister cette semaine de Lutte contre le cancer ?

Nous avons mis en place un spot pour rappeler à la population que si quelqu’un présente des signes anormaux comme une boule dans le titi, une fatigue anormale, amaigrissement, une toux qui n’en finit pas, une boule dans la gorge, il faut absolument consulter. A partir de ce moment, chaque patient aura beaucoup de chance de guérir si le cancer est soigné tôt.

Une fois que ces personnes sont dépistées, il y a-t-il un dispositif afin de les accompagner dans leur traitement ?

Nous avons une permanence tous les mardis à l’hôpital de 9 h à 14h30. Ils peuvent venir nous voir. D’ailleurs, nous allons profiter de la Color run Samedi à Fare Ute pour avoir un stand et la présence des médecins. De même, dimanche 8 avril, à Papeete, nous aurons des stands d’information.

La Ligue contre le cancer fête ses 20 ans. Avez-vous l’impression que les choses ont évolué ?

Je peux dire en tout cas que, du côté de la Ligue, nous avons avancé par rapport à nos missions qui sont la prévention et l’information. Nous accompagnons les patients. Nous avons mis en place trois fois par semaine des cafés/radiothérapie. L’objectif est de créer un lien avec les patients qui souvent dans ces moments-là ont beaucoup de difficulté à s’ouvrir, ont beaucoup de craintes et beaucoup d’angoisses. Du côté de la population, ça avance tout doucement, en ce qui concerne le cancer du sein. Malheureusement, sur 30 000 femmes en âge de profiter d’un dépistage gratuit, nous n’en avons que 7000 qui y vont. Nous espérons arriver à la moyenne de métropole.

Les cas de cancer, plutôt élevés en Polynésie, ont donné lieu à une polémique. Les associations de lutte de défense des victimes du nucléaire ont demandé à l’Etat une étude transgénérationnelle sur les maladies liées aux essais. Quelle est votre opinion sur le sujet ?

Je pense déjà en parlant du cancer, que le nucléaire a eu des effets. En tout cas, pour tout le personnel du Moruroa et les personnes aux alentours. Tous les cancers, malheureusement, ne peuvent pas provenir du nucléaire. Par contre, je ne suis pas scientifique, mais je pense qu’une étude serait vraiment nécessaire, une étude avec des personnes complétement indépendantes.  








Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Juin 2019 - 14:23 Vaitupa : les manèges vont bientôt ouvrir

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes