POLITIQUE

Vidéo - "Bruno Sandras sera candidat aux élections municipales"


Dimanche 3 Février 2019 à 12:43

INVITÉ DU JOURNAL – Bruno Sandras, président du parti Ia Hau Noa, associé au Tahoeraa Huiraatira, était présent samedi à Mataiea au séminaire du parti orange. Invité sur notre plateau le soir, il est revenu sur cet événement et les échéances électorales à venir en confirmant se porter candidat aux élections municipales de 2020 à Papara, où le Tahoeraa a déjà une structure et donc un candidat potentiel...


A l’issue du séminaire du Tahoeraa Huiraatira, est-ce qu’un nom de parti national à soutenir aux prochaines élections européennes a été cité ?
"Non, absolument pas. La décision sera prise dans les prochains jours, mais peu importe à la limite, et ça a été le message. La décision a été prise de participer à ces élections, c’est-à-dire que le Tahoeraa va mobiliser ses sympathisants pour aller voter, même si c’est une élection qui ne rassemble pas beaucoup les électeurs. A la dernière échéance, 14% seulement des électeurs se sont déplacés. Mais peu importe, le Tahoeraa va mobiliser."
 
C’est une manière de compter les électeurs et d’essayer de dépasser les autres partis représentés en Polynésie ?
"Evidemment, et je ne vais pas vous le cacher. Un parti politique, c’est dans son ADN de toujours, après une élection, préparer la suivante, et l’après-élection encore. Ces élections européennes, ça va être un entraînement, un échauffement pour les élections municipales qui est la vraie échéance électorale pour quelque parti politique que ce soit."
 
En parlant de municipales, est-ce que Bruno Sandras sera le champion du Tahoeraa Huiraatira aux prochaines élections ?
"Si vous vous souvenez, en 2014 le jour où j’ai mis l’écharpe de maire sur Christelle Lehartel, vous m’avez invité sur ce plateau, et j’avais dit que je me sentais débiteur des électeurs de Papara qui m’avaient renouvelé leur confiance pour une troisième fois en 2014. Mais cette aventure a duré peu de temps à cause de mes démêlés avec la justice, et donc je me dois, vis-à-vis de ces électeurs qui m’ont accordé leur confiance trois fois de suite, de terminer cette aventure s’ils le souhaitent. Mais le temps nous le dira."
 
Durant son discours samedi, Gaston Flosse a parlé des peines d’inéligibilité qui étaient prononcées presque systématiquement contre les élus en Polynésie française. Êtes-vous d’accord avec lui lorsqu’il parle d’acharnement de l’appareil judiciaire contre les élus polynésiens ?
"On peut comprendre sa manière de présenter les choses. D’un côté il y a une espèce d’acharnement sur les élus de l’opposition, les faits sont là. Et d’un autre, il y a une espèce de privilège qui est accordé aux élus de la majorité. Ils sont condamnés, mais jamais à des peines d’inéligibilité qui est, pour un homme politique, une peine capitale."
 
A vos côtés lors du séminaire, il y avait également Emile Vernaudon, qui est sous le coup d’une peine d’inéligibilité. Est-ce que lui aussi voudrait reconquérir Mahina avec le soutien du Tahoeraa Huiraatira ?
"C’est un homme politique, comme Gaston Flosse, comme Oscar Temaru. Ce sont des hommes qui ont donné toute leur vie pour la politique et malgré le fait qu’ils soient aujourd’hui éloignés de la vie politique, parce qu’ils n’ont plus de mandat, on ne peut pas leur retirer cette passion qu’ils ont pour la politique. Et Emile Vernaudon, je rappelle quand même que c’est le seul élu de la République qui a été élu maire alors qu’il était emprisonné, du jamais vu. C’est dire l’affection que portait les électeurs de Mahina à leur tavana et que c’était une manière de lui rendre un petit peu tout le travail qu’il a fait pour eux. Emile Vernaudon est là, il pense aux municipales. Gaston Flosse n’est pas candidat aux municipales, mais lui, on ne peut pas lui retirer son indéfectible énergie pour encourager les leaders de son parti, commune par commune, fédération par fédération, pour qu’on dise demain qu’il y a des tavana étiquetés Tahoeraa Huiraatira."
 
Est-ce qu’Emile Vernaudon vous a dit qu’il serait candidat sur Mahina avec le soutien du Tahoeraa ?
"Non, il ne nous a pas dit ça."
 
Est-ce que Bruno Sandras sera le candidat Ia Hau Noa, soutenu par le Tahoeraa, à Papara ?
"Bruno Sandras sera candidat aux élections municipales, je l’ai déjà annoncé. Et j’espère que je serai le candidat d’une majorité retrouvée, unie, parce que c’est le seul moyen de gagner. Le maître-mot de nos interventions, le soir dans les communes, et samedi lors de ce séminaire, c’est le mot unité, solidarité, et il faut traduire ces mots en gestes et en actes aujourd’hui."
 
Est-ce que Gaston Flosse a certifié qu’il allait soutenir Bruno Sandras à Papara ?
"Non, il ne l’a jamais certifié. Il a un parti, il a une structure Tahoeraa Huiraatira à Papara. J’imagine qu’il doit être un petit peu embêté par cette situation, mais je fais confiance en l’intelligence de l’être humain."
Rédaction web






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Européennes 2019