CULTURE

Vidéo - Art : du poisson mort pour parler du dérèglement climatique


Jeudi 26 Octobre 2017 à 16:35 | Lu 802 fois

ENVIRONNEMENT - Anne Catherine Becker Echivard est photographe plasticienne. Sa particularité, elle utilise.... des poissons morts pour créer des maquettes sur différents thème. L'une des maquettes a été conçue spécialement en vue de la COP 23, pour mettre en avant le statut des réfugiés climatiques.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Anne Catherine Becker Echivard expose en ce moment, à l’occasion des 55 ans du Port autonome. Photographe plasticienne d'origine allemande, elle s’est passionnée pour la mise en scène de têtes de poissons morts il y a 20 ans... 
"L'Homme est issu du poisson. Cela crée une proximité, un symbole tout en étant étrange. J'utilise le poisson mort pour rendre vivante l'humanité. Il devient mon porte-parole pour exprimer l'absurdité de l'Homme", explique l'artiste. 

Thème favori de l’artiste depuis 2008 : l’environnement. Anne Catherine Becker Echivard a réalisé une maquette pour la COP 23 qui aura lieu à Bonn, en Allemagne, au mois de novembre. Elle met en scène des poissons, réfugiés climatiques, obligés de quitter leur île suite à la montée des eaux : "Je dénonce le manque d'intérêt des hommes politiques pour le dérèglement climatique et le statut des réfugiés climatiques." 

Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Mais l’environnement n’est pas le seul thème à avoir été traité par Anne Catherine Becker Echivard. Le sexe, la drogue ou encore l’argent ont aussi fait l’objet de maquettes. Pour les réaliser, il faut deux à trois mois de travail :
"Le travail principal, c'est un travail de plasticien, maquettiste. Ça me prend peut-être 2 ou 3 mois pour fabriquer une maquette qui fait 2 mètres de large. Ça, c'est le travail principal. Le travail principal dure un ou deux jours. (...) Le personnage est fait d'une poupée, Ken le mari de Barbie, que j'habille avec des vêtements que j'ai faits. Ensuite le jour où je décide de faire les photos, j'y mets la tête fraiche du poisson." 

Anne ne choisit pas les poissons au hasard. "En Allemagne je les achète à mon marché d'à côté où ils me précisent exactement sa provenance. Ici, je vais au marché de Papeete. Je ne prends jamais les poissons au hasard. Il y en a qui ont la tête pointue, d'autres rondes. (...) Par exemple le poisson-écureuil a une tête mignonne. Il se prête parfaitement pour une scène qui doit parler des émotions, qui doit toucher le coeur."

Il y a 4 ans, Anne Catherine Becker Echivard s’est aussi lancée dans la bande dessinée. Une manière de traiter plus en profondeur son sujet, sous différents angles. "Les photos sont toujours très frontales et là je peux faire des angles de bas, de haut, de côté. Et ça me permet de parler de thèmes beaucoup plus précis et de parler à toutes les générations de façon éducative. Ce que ne permet pas la photo."

Anne Catherine Becker Echivard a déjà réalisé plus d’une centaine de maquettes. L’artiste aimerait plus tard, se lancer dans le court métrage.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel

Anne Catherine Becker Echivard


Aperçu de la réalisation des maquettes








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 10:39 Une délégation tahitienne participera à Tuia 250

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Digital Festival Tahiti | Hawaiki Nui | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018