POLITIQUE

Vidéo - Antony Geros: "Nous serons dans une opposition constructive."


Lundi 21 Mai 2018 à 10:30

POLITIQUE - Antony Geros vice président du Tavini était l'invité de notre Grand JT dimanche soir. L'occasion pour notre rédaction de revenir sur l'actualité de la semaine marquée par l’élection du Président de l’Assemblée, et du Président du Pays, mais aussi par l'anniversaire des cinq ans de la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays à décoloniser de l'ONU.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Lors des séances dans l’hémicycle, Le tavini par la voix d'Oscar Temaru a profité des temps de parole pour mettre en avant le cinquième anniversaire de la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays à décoloniser de l'ONU. Edouard Fritch, élu pdt de la Polynésie a mis en doute l'efficacité de cette action arguant que l’ONU n'avait pas aidé la Polynésie pendant les intempéries, et que, finalement, rien n’avait changé depuis cette réinscription.

Pour Antony Géros, "Ce n'est pas le rôle de l'ONU de s'ingérer dans les affaires intérieures d'un pays. Mais ce que l'ONU a fait, c'est de réinscrire la Polynésie pour la placer sur le processus de la décolonisation qui devrait aboutir sur un scrutin référendaire."

Un  processus qui, selon le bras droit d'Oscar Temaru, aurait du démarrer dès 1946. "La France nous en a retiré, de manière très unilatérale et aujourd'hui, grâce à nos efforts, depuis le 17 mai 2013, nous sommes réinscrits sur cette liste.(...)"

Pour l'heure, si la France refuse de se rendre à l'ONU pour débattre de la question, comment faire avancer le dossier ?. "La réinscription permet au Pays d'interpeller la France à la tribune de l'ONU pour lui demander de commencer à négocier le cadre de cette décolonisation."

Concernant la virulence du discours d'Oscar Temaru envers Edouard Fritch lors de l'élection du Président de Polynésie à l'assemblée de Polynésie française, Antony Geros relativise. "Nous sommes des politiques, et ils nous arrivent lorsque nous sommes invectivés d'utiliser des termes qui ne sièent pas lors des séances à l'Apf."

Quant à la possibilité pour le Tavini de siéger dans les commissions à l'assemblée, Edouard Fritch prônant l'ouverture,  Antony Geros estime que le tavini fait son travail dans l'opposition. "On va être dans une critique constructive concernant les dossiers, les projets etc... qui seront menés à l'assemblée, que l'on aie des commissions ou non."
 
Rédaction Web







SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes