SOCIÉTÉ

Vidéo - À Tubuai, l’école maternelle de Mataura a été refaite à neuf


Mercredi 16 Janvier 2019 à 10:58

AUSTRALES – Financée par le fonds intercommunal de péréquation, la nouvelle école maternelle de Mataura, sur l’île de Tubuai, a été inaugurée dimanche en présence du gouvernement. Cette école, qui avait dû fermer ses portes il y a trois ans pour insalubrité, a accueilli lundi ses premiers élèves.


C’est une bonne nouvelle pour les familles de Tubuai. L’école maternelle de Mataura a rouvert ses portes après plusieurs années de travaux. Une nouvelle à laquelle même l’équipe pédagogique ne s’attendait pas.
 
"On nous avait dit qu’on allait pouvoir entrer dans la classe seulement à la rentrée d’août, explique Tevaite, l’une des institutrices. Et puis deux semaines avant les vacances de Noël, on nous a prévenus qu’on pouvait entrer à la rentrée de janvier ! Ça nous a vraiment fait plaisir de pouvoir inaugurer les nouvelles salles de classe."
 
L’inauguration a été faite dimanche dernier par le président Édouard Fritch, le tavana Fernand Tahiata et la ministre de l’Éducation Christelle Lehartel. Même les familles ont pu visiter l’école qui dispose aujourd’hui d’équipements flambant neuf. L’établissement a aussi été surélevé pour assurer la sécurité des enfants en cas de fortes houles.
 
"Et c’est vraiment une chance d’avoir ce local bien fait, se réjouit Mathilda, dont l’enfant y est désormais scolarisé. Il était temps parce que c’est plus sécurisant, c’est plus en hauteur par rapport au niveau de la mer, et nous sommes proches de la mer !"
 
L’établissement accueille depuis lundi une centaine d’enfants dans quatre classes. C’est beaucoup moins qu’il y a quelques années. Il faut dire qu’à Tubuai, il y a de moins en moins de jeunes enfants. Ce que confirme Marjorie, la directrice de l’école.
 
"On a vu une baisse de 30 élèves chaque année depuis 2016, confie-t-elle. Les parents décident de partir sur Tahiti parce qu’il n’y a pas de travail. C’est en partie ce qui explique la baisse parce qu’il y a aussi une baisse des naissances. Maintenant, les parents font attention. Mais mon discours a quand même été entendu par certaines mamans d’accoucher pour remplir nos classes, dit-elle avec humour avant de conclure sur une note moins drôle. Sinon, on va se retrouver -et c’est ce que je crains- avec une autre fermeture dans deux ans."
 
 
Rédaction web avec Tamara Sentis et Jeanne Tinorua-Tehuritaua






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes