SOCIÉTÉ

Vidéo - À Manihi, le jeune Joan a trouvé sa voie dans les fermes perlicoles


Jeudi 3 Janvier 2019 à 10:04

PORTRAIT - Il y a un an, Joan Tataoa a décidé de quitter les quartiers prioritaires de Titioro pour trouver du travail sur l'atoll de Manihi. Aujourd’hui, il maîtrise les rudiments du métier de perliculteur et construit petit à petit son avenir.


Joan Tataoa vient de Temauri Village, un quartier bien connu de Titioro à Tahiti. Il y a un peu plus d'un an, le jeune homme a décidé de partir aux Tuamotu à Manihi pour travailler dans une ferme perlicole. Un changement radical pour ce jeune homme de 19 ans qui n'allait pas souvent à la mer à Tahiti. Sa spécialité est d'ailleurs devenue la plongée en apnée entre les stations. "J'ai plus appris ici qu'à Papeete, où je ne travaillais pas, je ne faisais rien de mes journées. J'ai appris des nouvelles choses, sur les nacres" confie Joan.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Le métier de la nacre est très fatiguant. Les gérants de ferme doivent aller vite afin de pouvoir rentabiliser leur production. Pour cela, ils embauchent donc uniquement ceux qui veulent apprendre et qui n'ont aucun mal à travailler en groupe. Joan a réussi le test depuis le début de l'année 2018 et est actuellement en formation accélérée avec les plus anciens. Et malgré le rythme soutenu de l'activité, il impressionne ses formateurs par son courage.

"S'il continue sur cette voie, il deviendra vite polyvalent, et il pourra tout faire tout seul. J'en ai formé beaucoup en 15 années de carrière, j'en ai vu qui n'étaient pas faits pour ce métier. Joan, lui, c'est un bon. En plus, il n'a peur de rien" explique John Raveino, travailleur de la nacre. "Comme je suis nouveau, j'écoute les anciens. J'apprends à leurs côtés" ajoute Joan.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Joan est comme un poisson dans l'eau dans sa nouvelle vie à Manihi. Un an après son départ de Papeete, il semble même enfin avoir trouvé sa voie : "Je gagne ma vie, j'ai un salaire... Ma vie est cool. J'ai même une petite amie !". Le temps où il jouait au futsal avec ses copains du quartier pour tuer le temps semble déjà loin. Joan a trouvé un moyen de s'en sortir, et il veut le faire savoir à ses amis de Titioro : "Venez dans les îles, il y a du boulot ! N'ayez pas peur de quitter votre famille, même si c'est dur. Je ne regrette pas d'être venu, je n'ai plus envie de retourner à Tahiti"

Le jeune homme sait que la route est encore longue et semée d'embûches, mais au-delà du salaire à chaque fin de mois, il s'est découvert une vraie passion. Dans quelques années, il aimerait devenir greffeur, le poste le plus gratifiant en perliculture.
 
Rédaction web avec Ingrid et André Vohi







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018