SOCIÉTÉ

Vers une éradication des moustiques vecteurs de maladie en Polynésie ?


Dimanche 27 Janvier 2019 à 13:55

SANTÉ - Mercredi, le gouvernement a autorisé l’importation de moustiques mâles porteurs d’une bactérie afin de stériliser les moustiques femelles. Un programme qui a déjà porté ses fruits sur l’île de Tetiaroa qui a servi de projet pilote il y a quelques années. Tahaa en bénéficie également depuis peu. Un succès que l’on doit au laboratoire d’entomologie de Paea en charge de ce programme.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Cette petite équipe du laboratoire d’entomologie de Paea a trouvé la solution pour éradiquer les moustiques du fenua. Depuis dix ans, elle mène des expériences qui ont conduit à l’élaboration d’un programme pilote très concluant sur l’île de Tetiaroa. Un programme mené par le responsable du laboratoire, le docteur Hervé Bossin, chercheur et responsable du laboratoire de recherche en entomologie. "Ce procédé repose sur l'exploitation de propriétés naturelles d'une bactérie symbiotique qui s'appelle le wolbachia, très présent chez un grand nombre d'insectes et dont on exploite les propriétés ici au laboratoire en ayant mis au point une colonie de moustiques qui va être porteuse de cet wolbachia et qui rendra les moustiques mâles produits en laboratoire, incompatibles avec les femelles sauvages dans les populations qui sont ciblées."

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Des femelles rendues stériles, ce qui entraînera l’absence de naissances de nouveaux moustiques et donc l’éradication, à terme, de ces insectes. Un programme à plus grande échelle vient d’être approuvé par le pays. Co-financé par l’État, il se chiffre à 550 millions de FCP pour l’importation de moustiques porteurs de la bactérie wolbachia. "C'est un moyen qui permet de répondre aux attentes de santé publique et également aux problématiques de tourisme, d'accueil et d'hébergement de nos touristes dans des conditions où ils ne seront plus exposés aux piqûres de moustiques, qui sont extrèmement gènantes."

Mais ce programme, intitulé Innovantomo ne se fera pas en un jour. Une usine de production industrielle de moustiques mâles stérilisants doit être construite sur le site du laboratoire. Il faudra deux ans aux chercheurs pour que les premières zones géographiques bénéficient de cette technique de démoustication.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Juin 2019 - 11:47 Matahari Bousquet à la découverte de Makatea

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes