CULTURE

Vaiki Tamagna, la Polynésienne championne de France de "10 danses"


Vendredi 4 Janvier 2019 à 15:51

DANSES - Vaiki Tamagna enchaîne les pas et les figures au rythme des danses dites sportives depuis maintenant 3 ans et demi. La danseuse de 37 ans est originaire de Moorea. Avec son conjoint, elle a remporté le titre de champion de France "10 danses", à Vence en novembre dernier. De passage en Polynésie, le couple continue de s’entraîner.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Ils auraient pu se contenter de la comédie musicale, là où ils ont fait leur premiers pas, mais leur passion à eux, c’est la polyvalence et la maîtrise des danses latines et danses standards. Vaiki Tamagna et Nicolas Moya sont champions de France "10 danses" (cha-cha-cha, samba, rumba, paso doble, jive, valse, tango, valse viennoise, slow fox, quick step). Un titre décroché à force d’entraînements. Le couple s’est formé un an et demi seulement avant sa participation à la compétition.

"On s'entraîne entre 5 et 6 heures par jour. Quand on veut quelque chose, on peut y arriver. J'avais vraiment envie de vivre ce rêve donc je me suis donnée à fond" explique Vaiki Tamagna. Les deux compétiteurs sont devenus les rois de la danse sportive en quelques années à peine. Pour décrocher l’or, le couple a enchaîné les pas de 10 danses sur la piste de Vence (sud-est de la France), sans connaître la musique des morceaux choisis. Chaque danse durait entre 1m30 et 1m45. "C'était un rêve qui se réalisait, et le fruit d'une reconnaissance de tout le travail qu'on avait fait" poursuit Vaiki.
 

Entre les  cours et les heures d’entraînement, toute la vie du couple s’organise autour de cette passion pour atteindre le plus haut niveau, malgré les contraintes rencontrées : "Toutes les compétitions, que l'on soit champions de France ou du monde ne donnent lieu à aucun financement. Tous est à nos frais : les déplacements etc. Sans compter les entraînements et les cours collectifs qui nous empêchent de travailler à côté" confie Nicolas Moya.

Il ne leur reste désormais plus qu’un échelon à gravir dans les différentes catégories de danse sportive pour faire partie de l’élite de la discipline. Le titre de champion de France est une passerelle vers les championnats du monde. Autre objectif encore : intégrer l’équipe de France de danse sportive.

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Naea Bennett







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018