SPORT

Une structure inspirée de l'INSEP en Polynésie à l'étude


Lundi 28 Janvier 2019 à 17:05

MÉTROPOLE - En périphérie de Paris, à Vincennes, Christelle Lehartel, ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports de Polynésie, a visité l’immense Institut National du Sport et de l’Education Physique. Plus connu sous le nom d’INSEP, c’est dans cet endroit que sont entraînés et pris en charge tous les athlètes de haut niveau représentant la France dans les différents championnats ainsi qu’aux Jeux Olympiques.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Cet endroit est unique en France. Inaugurée en 1965 par le Général De Gaulle, la halle Joseph Maigrot est située au cœur de l’INSEP. Piscines, vélodrome, tatamis, pistes d’athlétisme... autant d’infrastructures qui en mettent plein les yeux à Christelle Lehartel. La ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports de Polynésie était en visite guidée à Vincennes, près de Paris en métropole. Le but de cette visite : s’inspirer de cette structure en vue de la création future d’un centre de formation sur le fenua, plus petit certes, mais reprenant le concept.
 
"On a besoin de structures, mais on a aussi besoin de techniciens performants qui puissent accompagner au mieux nos enfants. On a surtout besoin des gens formés pour élever les compétences et le niveau. J'ai également découvert qu'on pouvait faire des échanges à travers les fédérations pour en envoyer peut-être quelques-unes ici en stage" explique Christelle Lehartel.

Christelle Lehartel (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Christelle Lehartel (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Durant cette visite, il a également été question de la participation aux prochains Jeux Olympiques, d’athlètes Polynésiens s’entraînant à Tahiti. "L'idée, c'est que nos jeunes puissent accéder aux Jeux Olympiques via les équipes de France. Il faut donc pour cela se rapprocher des équipes de France et des fédérations françaises par voie de convention, puisque nous sommes autonomes, afin de leur donner les moyens de pouvoir s'inscrire aux Jeux Olympiques" déclare Anthony Pheu, directeur à la direction de la Jeunesse et des Sports de Polynésie.

Anthony Pheu (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Anthony Pheu (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
À l’INSEP, les journées sont rythmées d’une manière quasi-militaire : "On ne fait pas que du sport. On est en double projet : on va à l'école, et en même temps, on s'entraîne. Moi, je suis en école de commerce. Il faut donc s'organiser, on a deux entraînements par jour. En général, on commence à 8 heures et on finit vers 20 heures" nous dit Anne-Caroline Graffe, championne du monde et d’Europe de Taekwondo.
 
Cinq athlètes Polynésiens s’entraînent actuellement à l’INSEP et de nombreux challenges les attendent pour les mois à venir, mais également les années : "Là, on a les championnats de France le 2 février. Et puis on va dérouler jusqu'à Tokyo en 2020 !"

Durant son déplacement, la délégation polynésienne a prévu de rencontrer la ministre des Outre-mer ainsi que la ministre des Sports.
 
Rédaction web avec Christian Bonardel et Marie Segalas






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018