FAITS DIVERS

Une enseignante frappée par un élève à Taravao


Vendredi 14 Décembre 2018 à 11:27

EDUCATION - Le conseil de discipline du lycée polyvalent de Taravao a proposé une exclusion de 15 jours à l'encontre d'un élève de seconde. Une dizaine de jours plus tôt, il avait frappé au visage une enseignante, qui voulait confisquer son téléphone portable.


Lycée Taiarapu Nui de Taravao (photo extraite du site de l'établissement)
Lycée Taiarapu Nui de Taravao (photo extraite du site de l'établissement)
L'élève était en "mesure conservatoire d'exclusion" depuis son geste. Selon les syndicats, la ministre de l'Education peut confirmer, alléger ou aggraver cette sanction.

Lundi 3 décembre, une professeur certifiée de Physique-chimie avait été blessée à la bouche. Elle avait obtenu un premier arrêt de travail, qui a été prolongé. "Elle a été touchée émotionnellement et psychologiquement, elle craint de reprendre le travail" a déclaré le secrétaire général du SE-UNSA, Temarama Varney. "On avait demandé l’exclusion définitive, on attendait beaucoup de ce conseil de discipline ; de toute façon, l’élève serait rescolarisé ailleurs. C’est une vraie agression" ajoute le syndicaliste.

Appuyée par son syndicat, l'enseignante a porté plainte.

"Quinze jours d'exclusion, c’est trop peu, ce n’est pas un incident de parcours. Ni les syndicats, ni les profs du lycée ne trouvent ça normal, c’est comme si ce n’était pas grave" a réagi le secrétaire général d'un autre syndicat de l'éducation, Maheanu'u Routhier.

"La violence reste marginale dans les établissements scolaires, un tel événement est d’autant plus choquant" a souligné Temarama Varney.

« Rien ne peut justifier qu’un élève agresse un professeur quelle que soit la raison. C’est pour cela que le chef d’établissement a réagi très vite en convoquant un conseil de discipline avec mesure conservatoire. L’élève n’est pas revenu dans l’établissement le temps de la procédure», explique de son côté Thierry Delmas, le directeur général de la DGEE.

Et celui-ci d’ajouter : « la décision finale -de l’exclusion de l’élève NDLR- sera prise par la ministre. Cela dépendra des procès-verbaux et des débats que nous allons instruire d’ici 10 jours ».


Par ailleurs, à l'initiative de Chantal Galenon, l'Assemblée va se pencher sur un projet de loi pour limiter les portables dans les établissements scolaires.
 
Mike Leyral







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Mars 2019 - 17:03 Lucien Pesquié est décédé

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018