SOCIÉTÉ

Une cérémonie pour lever les Unu et célébrer le solstice


Jeudi 22 Décembre 2016 à 15:54 | Lu 1749 fois

CULTURE - Deux associations : Haururu ati et Fa'afaite i te aho Maohi, ont installé deux nouveaux unu à Paofai, et ont rendu hommage à Tupaia, mercredi soir


Elles voulaient célébrer le solstice d'été : jour le plus long de l'année, et rendre un hommage à Tupaia : deux associations culturelles : Haururu et Fa'afaite i te aho Maohi ont levé les unu dans les jardins de Paofai, mercredi soir. Une célébration dans le prolongement des matari'i ni'a, les pléiades, survenues il y a un mois. Les unu, gardiens, ont été levés dans les marae fin novembre. Le centre des métiers d'art a rénové ceux du jardin de Paofai et installé un unu en mémoire de Tupaia. 
"Tupaia, c'est l'un des héros de notre histoire", explique Alphonse Faufau, président de l'association Haururu. "C'est le seul qui a pu naviguer sans instruments. Il navigue avec les étoiles, le vent, le courant... et Cook a voulu le rencontrer quand il est venu. Il a conduit Cook à Raiatea, puis il sont partis en Nouvelle Zélande. On voulait célébrer Tupaia. On a des aito, des toa qui sont un peu laissés de côté. Il faut qu'on les commémore. Il n'y a pas que lui. On commence par Tupaia, mais il faut qu'on intègre les autres aussi", poursuit Alphonse Faufau. 

 
Cette cérémonie a été longuement préparée : Le centre des métiers d'art restaure les unu depuis près d'un an. "Les associations culturelles nous ont demandé si nous pouvions rénover ces unu", indique Viri Taimana, le directeur du CMA. "Toute la série des unu qui nous a été confiée, nous avons appris à nos élèves à la restaurer, et ce dernier unu a été restauré entièrement par les enseignants. D'un point de vue technique, le bois qui reste au soleil, sous la pluie, a tendance à se dégrader. Il y a eu des endroits où il fallait complètement remplacer le bois. Une des solutions est de trouver les produits insensibles aux UV, et qui peuvent résister le plus longtemps possible pour que ces symboles puissent être visibles par toute une génération. 
Le bois, c'est du mape piropiro,  mais la contrainte c'était qu'il soit parfait. Or, ce bois n'est pas parfait parce-qu'il y a des noeuds à l'origine, et on sait bien que les noeuds, à un moment donné, sortent du bois et on a un trou à la place."


Alphonse Faufau espère que les écoles vont faire appel à son association pour redécouvrir tout un pan oublié de la culture : "Ca fait plus de 10 ans qu'on célèbre les matari'i ni'a, et maintenant, les écoles se réveillent et nous demandent de venir leur expliquer. 
C'est ce qu'on fait aujourd'hui. Bientôt, les écoles nous demanderont de leur parler de Tupaia",
s'exclame le président de Haururu. 

Une seconde cérémonie pour bénir un deuxième nouveau unu en hommage aux baleines a été tenue. 
Un kava est venu clore les célébrations à la tombée de la nuit.

Qui est Tupaia?

Une cérémonie pour lever les Unu et célébrer le solstice

Tupaia, héros oublié du grand public, est un navigateur originaire de Raiatea né en 1725. Il maîtrisait parfaitement la navigation grâce à l'observation des courants et du ciel. Il était également réputé pour sa connaissance de la géographie du triangle polynésien. L'histoire internationale a retenu de lui sa collaboration avec l'explorateur James Cook.

Rédaction web
 







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Décembre 2017 - 17:05 Arue célèbre son 1er Heiva Noera

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017