SOCIÉTÉ

Un Projet de Rénovation Urbaine pour redessiner la vallée de Nahoata


Mardi 23 Avril 2019 à 17:47

COMMUNE - Le comité de pilotage de rénovation urbaine de la commune de Pirae s’est réuni pour la troisième fois aujourd’hui afin de discuter et d’identifier les différentes problématiques rencontrées dans la vallée de Nahoata. En effet, le projet inquiète les résidents de Tenaho, le plus ancien lotissement de Pirae.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Nous sommes dans la vallée de Nahoata, 160 hectares et 805 toits. Ce coin à souvent été le théâtre d’inondations et d’éboulements. La zone est classée à risque. Aujourd’hui, la mairie de Pirae souhaiterait restructurer cette vallée marquée par des dysfonctionnements urbains. La décohabitation et la création d’espaces de rencontres sont au cœur de ce Projet de Rénovation Urbaine (PRU). Mais le projet inquiète les résidents, notamment ceux de Tenaho.

Marcy Pautehea est propriétaire d'une maison au lotissement Tenaho, et elle ne souhaite pas finir comme les riverains de Mickely, relogés à Cité Grand (ancienne résidence militaire) et non encore au domaine Labbé : "Depuis les intempéries de 2017, ils y sont. Et quand je leur demande combien de temps ils vont attendre, ils ne savent pas. Alors que ce sont des propriétaires fonciers ! Cela fait 2 ans qu'ils sont à l'abandon ! Mais 2 ans, c'est trop pour une famille. Cela fait très mal au cœur de voir quand tu es propriétaire terrien que tu n'as pas de réponse en face de toi. (...) On est très réticents qu'on nous déloge (...) Je crains de ne plus être propriétaire si on vient nous déloger. Je pense qu'il faut une concertation publique avec les lotisseurs : cela parle de quoi, qui investit, qui fait quoi".

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Depuis février, un cabinet d’experts est chargé de répertorier les problèmes qui touchent cette vallée, considérée comme la plus peuplée de la commune. Edouard Fritch souhaiterait installer un éco-village et une zone d’activité pour répondre aux difficultés d’ordre économique et sociales des familles. À Pirae, 6 secteurs sont concernés par ce PRU : Maere, Teauna, Tuterai tane, Nahoata, l’Hippodrome et Tenaho :

"Rénover cela veut dire reloger, mais aussi donner un habitat digne à ces populations, organiser les espaces de façon à ce qu'il y ait un peu de divertissements dans la vallée.  (...) Il faut que l'on privilégie la décohabitation : c'est-à-dire qu'il faut alléger le nombre des personnes dans les familles. Lorsque l'on créé des logements sociaux, il faut qu'ils servent en priorité à cette décohabitation. Car en fin de compte, on sauve deux familles : celle dans laquelle on a retiré le surnombre, la surpopulation; et l'autre qui va enfin vivre dans une situation normale où le jeune, en général, aura son autonomie" explique Edouard Fritch, maire de Pirae. 
 
Les travaux d’études se dérouleront sur l’année 2019. Les résultats doivent permettre aux différents projets d’être plus cohérents.
 
Rédaction web avec Hitiura Mervin et Tauhiti Tauniua Mu-San






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes