SOCIÉTÉ

Trois préavis de grève à l'aéroport : aucune perturbation pour le moment


Vendredi 9 Novembre 2018 à 16:28 | Lu 394 fois

SOCIAL - Trois préavis de grève, déposés par la CSIP sont entrés en vigueur cette nuit, un chez Aéroport de Tahiti, un autre chez South Pacific Security et un troisième chez Tahiti Sureté. Les revendications portent essentiellement sur les conditions de travail des salariés. Pour l’instant, aucune conséquence n’est à déplorer : tous les vols d’aujourd’hui sont partis à l’heure.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Devant l’aéroport de Tahiti ce vendredi matin, pas de banderoles, seulement quelques grévistes réunis devant le bâtiment. Pourtant, trois préavis de grève sont entrés en vigueur jeudi soir. South Pacific Security qui gère une partie du contrôle des passagers, de la sécurité des bagages et de l’accès routier vers les pistes, et qui a intégré au mois d’août une partie du personnel de Tahiti Sureté, ne respecterait pas le protocole de reprise. "Il y a un non respect du code du travail par rapport aux dimanches non travaillés, les allaitements pour les mères de famille, les temps de repos et les amplitudes de travail..." déplore Victorine Vougues, déléguée syndicale de CSIP au sein de SPS.

Du côté de la direction, on dénonce ce protocole qui instaure des inégalités entre anciens et nouveaux salariés. "J'ai proposé à ces gens de faire deux mois d'essai : si cela leur convient ils vont sur les vols et si cela ne leur convient pas, ils partent et on trouvera une autre solution" déclare Eric Chatelain, directeur de South Pacific Security. Sur les 110 agents, une vingtaine est en grève, presque uniquement des salariés qui faisaient partie de la reprise. Les anciens salariés ne se sentent pas concernés par les revendications.

Autre grève cette fois du côté de l'aéroport de Tahiti, la CSIP a formulé 17 points de revendications. La direction et les grévistes qui sont au total de 20, ont refusé de nous parler, en revanche, à la centrale syndicale, Cyril Le Gayic, premier secrétaire adjoint de la CSIP explique que : "il y a des malaises, il y a des engagements qui sont pris depuis la dernière grève faite par les pompiers et il y a eu des modifications des réorganisations dont les institutions en interne n'ont pas été consultées réglementairement pour recevoir un avis de leur part".

Enfin, un autre préavis de grève est entré en vigueur cette nuit également, chez Tahiti Sureté, mais la direction a déjà accédé aux deux tiers des revendications, la centrale syndicale n’a donc pas appelé les salariés à cesser le travail. Dans les trois sociétés, les négociations se poursuivent. Aucune perturbation des vols n'est à déplorer pour l'instant. Ces trois grèves, toutes trois amorcées par la CSIP interviennent alors qu’un audit sur les conditions de sécurité est actuellement en train d’être mené dans l’aéroport.
 
Rédaction web avec Tamara Sentis et Mata Ihorai







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018