SOCIÉTÉ

Tourisme nautique : rencontre avec les maires des îles Sous-le-Vent


Lundi 7 Août 2017 à 17:15 | Lu 490 fois

TOURISME - La plaisance internationale, le charter nautique, et le yachting de luxe sont des segments essentiels du tourisme nautique qui engendrent près de 3,5 milliards chaque année. Une grande partie de l’activité est aujourd’hui concentrée sur l’archipel des Raromatai, qui compte bien en tirer profit pour poursuivre son développement touristique.


Depuis 2010, le programme « Tourisme Nautique aux îles Sous-le-Vent » a été élaboré et construit conjointement par l’ensemble des Tavana des 7 communes de l’archipel, la Subdivision administrative, les professionnels et la CCISM. Deux « rencontres » ont été organisée, en décembre 2010 et février 2012, avec le ministère du Tourisme, les services du Pays et de l’Etat, pour aboutir à un plan d’actions concret, conçu autour de 4 volets : fédérer les acteurs, infrastructures et services, la formation, et la communication. L’ensemble des actions prévues a été mené à bien et, au bout de 5 ans, les premiers bilans ont été réalisés afin de mesurer les avancées et les difficultés qui se sont présentées.
 
La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, faisant suite à une première réunion avec la Subdivision administrative et la CCISM en juin dernier, a tenu à rassembler avec eux l’ensemble des Tavana et leurs représentants de Bora Bora, Maupiti, Taha’a, Taputapuatea, Tumaraa et Uturoa, ainsi que le directeur des services de la Communauté de Communes Hava’i, à l’issue du rassemblement des maires, vendredi, à la Présidence,. Chacun a ainsi pu présenter à la fois les attentes et les ambitions des communes et de leurs populations. 
 
En cette circonstance, il a été évoqué notamment les problématiques récurrentes en matière de conflits d’usage et de partage des espaces maritimes, mais aussi de préservation des sites nautiques remarquables, tels par exemple le jardin de corail de Tahaa ou le site de reproduction des raies manta à Maupiti. Les questions concernant la qualité, la rentabilité, la gestion et l’entretien des infrastructures d’accueil des plaisanciers ont également été soulevées, les communes faisant face à beaucoup de dégradations et une difficulté d’exploitation de ces différents sites. Enfin, un nouvel effort sur la formation décentralisée et l’accès aux métiers du tourisme nautique pour la jeunesse de l’archipel est également perçu comme nécessaire dans les prochaines années.
 
Les projets de nouvelles infrastructures ne manquent pas, dans toutes les communes, mais doivent s’accompagner des outils de gestion adaptés. Pour cela, il a été convenu de tenir des réunions techniques sur les différents points bloquants avec les maires et les professionnels, pendant les prochains mois, jusqu’à la tenue des « 3ème rencontres du tourisme nautique aux îles Sous-le-Vent » programmées pour le vendredi 1er décembre 2017. 
 
Rédaction web avec communiqué







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Décembre 2017 - 17:05 Arue célèbre son 1er Heiva Noera

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017