SOCIÉTÉ

Total : les grévistes menacent de bloquer les stations


Vendredi 7 Septembre 2018 à 16:23 | Lu 2604 fois

SOCIAL - Le mouvement de grève amorcé dans la nuit de mercredi à jeudi, dans les 7 stations Total de Tahiti gérées par la société Atea, ne trouve toujours pas d’issue. Pire, il s’envenime. Les grévistes envisagent de bloquer les stations, dès samedi.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Depuis jeudi, les salariés des 7 stations Total gérées par la société Atea sont en grève (Papeava, Mama’o, Prince Hinoi, Taaone, Heiri, Hei Tiare et Hamuta). Un mouvement initié par la CSIP, pour obtenir de meilleures conditions de travail. 15 revendications ont été formulées, parmi lesquelles, l’amélioration des conditions de travail (un tabouret pour que la caissière puisse s’asseoir), l’amélioration des conditions de sécurité (présence d’un minimum de deux agents par station la nuit) ou encore la réactualisation des salaires.

Selon les délégués du personnel, le mouvement de grève serait suivi par 90% des salariés en CDI. Pourtant, vendredi matin, la société Atea, indiquait au travers d’un communiqué, que "toutes les stations exploitées par Atea restent ouvertes et accueillent leur clientèle, ceci en dépit de la grève." 

> Des CDD et CAE pour remplacer les grévistes

Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Une précision qui a suscité la colère des grévistes. Ils dénoncent le recours à du personnel en CDD ou en CAE pour les remplacer. 
"Il y a des personnes qui sont en CAE qui sont en train de faire notre travail", explique un gréviste. "Ils n’ont pas le droit de servir seul, ils n’ont pas le droit d’être seul à un poste, ils ne sont que stagiaire. Il faut avoir suivi une formation pour servir le carburant."

> Aucune rencontre entre salariés et direction

Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Ce vendredi, une voiture aurait reçu le plein du mauvais type de carburant. Son propriétaire, aurait été contraint d’abandonner le véhicule à la pompe, chargeant le manager de la station de la lui faire réparer dans les plus brefs délais.
Les grévistes ont fait appel à l’inspection du travail et un huissier est venu constater les faits. Si samedi matin, la situation n’est pas régularisée, ils promettent de bloquer les 7 stations concernées, avec l’espoir de mettre un coup d’accélérateur aux négociations. Car, depuis l’entrée en vigueur du préavis, jeudi, aucune rencontre n’a encore eu lieu entre les salariés et la direction. 
Tamara Sentis



Tags : Atea, grève, social, Total





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 17:53 15 projets privés reçoivent la défiscalisation

Jeudi 13 Décembre 2018 - 17:24 Une nouvelle Clef Verte pour La Pension de la plage

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018