TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Territoriales : les leçons du premier tour


ANALYSE - Un grand vainqueur, et cinq battus. C'est la synthèse un peu rude de ce premier tour. Mais quand on y regarde de plus près, le constat est plus nuancé.


Sur le papier, aucune liste n'atteint ses objectifs : Le Tapura voulait l'emporter au premier tour. Le Tahoeraa voulait battre le Tapura. Le Tavini voulait montrer que ses idées progressaient dans l'électorat. Tauhiti Nena et Marcel Tuihani voulaient dynamiter le paysage politique. Jérôme Gasior voulait imposer des idées nouvelles. Tous ont échoué.

Edouard Fritch a tout de même des raisons de se réjouir : sa liste a dominé ce scrutin de la tête et des épaules, améliorant même son score des législatives (43,04% contre 39,17%). Si ses deux adversaires ne s'allient pas, il paraît difficile de le voir perdre au second tour : même si toutes les voix des trois petites listes se reportaient sur le Tahoeraa, il ne serait pas battu. 

Reste l'abstention. C'est le point noir de ces Territoriales : la participation est en baisse constante, elle n'atteint que 61,5% des voix. Nul doute que le Tahoeraa et le Tavini vont chasser de ce côté-là. Mais ont-ils encore un gros réservoir de voix ? Compte tenu de la très forte mobilisation en campagne du Tahoeraa, on peut supposer que les sympathisants orange se sont déjà déplacés.
Sur le plateau de TNTV, le porte-parole du parti, Tepuanui Snow, également candidat, a indiqué que la dynamique de campagne du Tahoeraa avait beaucoup souffert de perdre son leader à quelques semaines du scrutin. De plus, Geffry Salmon reste très discret, et laisse Gaston Flosse s'exprimer.

Quant au Tavini, il est loin derrière (20,72%), et Moetai Brotherson a annoncé qu'il n'y aurait pas d'alliance. 

Après le second tour, les 57 représentants éliront le président de l’Assemblée et celui de la Polynésie française. La forte prime en sièges accordée au vainqueur doit lui garantir une majorité à l’Assemblée... sauf si les scores sont serrés, et qu'une alliance entre le deuxième et le troisième détrône le vainqueur, comme en 2008.

Chez les petites listes, c'est Marcel Tuihani qui s'en tire le mieux. Le président sortant de l'assemblée réunit 3,68% des suffrages, un score honorable pour un nouveau parti. C'est en revanche une forte déception pour Tauhiti Nena (2%), qui ne parvient pas à convaincre malgré le ralliement de Jacky Bryant et Quito Braun Ortega.

Quant à Jérôme Gasior, il attribue son score d'1,15% au mode de scrutin, et espère que certaines de ses idées seront reprises par des candidats présents au second tour. 

Pour l'heure, aucun des candidats éliminés n'a donné de consigne de vote. 

Les candidats qui ont passé le second tour peuvent déposer une liste identique avant mardi à 18h. Ils peuvent aussi choisir de fusionner leurs listes, avant cette date. Un casse-tête presque insurmontable... mais en politique, tout est possible.
 
Mike Leyral



Lundi 23 Avril 2018 à 00:28 | Lu 2755 fois






Territoriales 2018