POLITIQUE

Taiarapu-Est : un conseil municipal sous tension


Samedi 23 Décembre 2017 à 15:45

CONSEIL MUNICIPAL – Ce samedi, les élus de cette commune de la presqu’île se sont réunis à la mairie de Taravao. A l’ordre du jour : le retrait des délégations du 1er et 4ème maires adjoints, Antoine Ganivet et Keitapu Maamaatuaiahutapu.


Taiarapu-Est : un conseil municipal sous tension
La sérénité était loin d’être à l’ordre du jour, ce samedi, en mairie de Taravao. Les élus de Taiarapu-Est s’y sont retrouvés pour une séance du conseil municipal, déjà annulée lundi dernier car il y avait trop d'absents. 

Parmi les dossiers à étudier : le retrait des délégations du premier et quatrième adjoints, Antoine Ganivet et Keitapu Maamaatuaiahutapu.

Pour Anthony Jamet, l’édile, ces adjoints ne font pas avancer les projets. Les principaux concernés estiment de leur côté que ce retrait est une sanction du maire, suite à leur courrier envoyé au haut-commissaire dans lequel il réclame un blâme à l’encontre de leur tavana.

Ce samedi matin, la tension était palpable à la mairie de Taravao. Le fond comme la forme ont fait débat.

Des procurations forcées? 

De nombreux absents avaient donné procuration à leur collègue. Pour certains conseillers, le maire aurait exercé des pressions pour que les procurations soient données à ses soutiens. Beatrix Lucas, conseillère municipale, accuse :

« Elle (une tavana) m’a dit que le maire Anthony Jamet était venu à l’hôpital pour la forcer à faire une procuration à un autre élu. Elle m’a dit qu’elle refusait cette procuration et qu’elle l’avait signée sous la contrainte. »

Le maire balaie ses accusations d’un revers de main et explique que les pressions « font partie des règles du jeu. »

Des recours envisagés 

Autre point noir de cette séance : le huis clos dans lequel s’est déroulé le conseil municipal. A peine la presse et le public installés, un conseiller a réclamé un huis clos.

De nombreuses voix se sont élevées contre cette demande. En vain. Le huis clos a été voté. Les médias et les citoyens venus assister au conseil ont dû quitter la salle. Les conseillers municipaux mécontents, dont les maires adjoints sur la sellette, ont suivi le mouvement.
 
Anthony Jamet, le maire, explique :

« La tension était très forte. Il fallait ramener une certaine sérénité dans le débat. »

17 conseillers municipaux sont restés dans la salle. 16 d’entre eux ont voté pour le retrait des délégations de deux adjoints. Destitués, Antoine Ganivet Keitapu Maamaatuaiahutapu redeviennent conseillers municipaux.

Le premier adjoint n’est pas surpris de l’issue du conseil municipal, mais il ne compte pas en rester là. Des recours devaient être déposés prochainement devant le tribunal administratif pour protester contre le retrait de leur délégation mais aussi sur la manière dont s’est déroulé le conseil municipal.

Les élus de Taiarapu-Est eux, vont devoir trouver des remplaçants aux postes de premier et quatrième adjoints dès les premières semaines de janvier.
 
Rédaction web avec Pascal Bastianaggi

Antoine Ganivet, ex premier adjoint


Anthony Jamet, maire de Taiarapu-Est







SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes