FAITS DIVERS

"Si on se met à voler dans le CJA, c’est l’avenir des enfants qui est en danger"


Lundi 23 Juillet 2018 à 14:42

EDUCATION – L’établissement de Faa’a a été la cible de nombreux cambriolages ces derniers mois. Il y a un mois, du matériel de jardinage et de couture a été dérobé. La commune déplore ces agissements qui pénalisent la formation des jeunes.


Pascal Grand au faisant l'inventaire du matériel dérobé. (Crédit photo : TNTV)
Pascal Grand au faisant l'inventaire du matériel dérobé. (Crédit photo : TNTV)
Les ateliers du centre de jeunes adolescents (CJA) de Faa’a attirent les convoitises des cambrioleurs. Il y a un mois, du matériel de jardinage puis de couture a été volé. Le manque d’outils professionnels a entravé le bon déroulement des examens de la fin de l’année scolaire.

Pascal Grand, chef du service de l’éducation de Faa’a, dénonce ces infractions. C’est l’apprentissage des jeunes qui est pénalisé selon lui. Il souffle : "Si des gens s’amusent à venir voler le matériel nécessaire à l’éducation de ces enfants, tous ces enfants sont handicapés. Le problème c’est qu’en fait d’année, il y a le brevet à passer. Mais cela va être difficile à passer si les jeunes n’ont pas pratiqué soit la mécanique, la couture, le bois, la menuiserie."

> 1,5 million de francs de travaux 

Au CJA de Outuaramea, les jeunes de 14 à 17 ans se forment à divers métiers. Huit machines à coudre ont été dérobées il y a quelques mois. Les gendarmes en ont retrouvé la moitié. A la rentrée, les élèves ne pourront pas travailler correctement. Le chef du service éducation ajoute : "Il faut bien prendre conscience que si on se met à voler dans le CJA, c’est l’avenir de ces enfants qui est en danger…"

Pour améliorer la sécurité du site, la mairie a lancé des travaux. 1,5 million de francs a été débloqué en urgence. "Ces travaux sont nécessaires pour protéger les outils de travail des enfants… Il faut qu’ils aient un cycle normal et un cycle en atelier pour réussir."

La mairie de Faa’a a porté plainte et estime son préjudice à 600 000 francs. Sur place du personnel surveille les lieux pour préparer les salles, et accueillir dans les meilleurs conditions une soixantaine de jeunes à la rentrée.

Rédaction web avec Thomas Chabrol







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 16:17 Le fare va’a de Tehoro vandalisé

Mercredi 22 Mai 2019 - 16:14 Angélina : une mort d'origine accidentelle

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes