MONDE

Séisme en Papouasie : plus de 30 morts selon un premier bilan


Lundi 26 Février 2018 à 17:57 | Lu 919 fois

PACIFIQUE - Plus de 30 personnes seraient décédées suite au puissant séisme de magnitude 7,5 qui a secoué le centre de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, selon un premier bilan de médias locaux révélé mardi, alors que les équipes de secours s’efforçaient d'atteindre les zones montagneuses touchées.


USGS
USGS
Les lignes téléphoniques ont été en grande partie coupées mais le journal PNG Post Courier cite l'administrateur provincial de Hela, William Bando, rapportant qu'au moins 13 personnes sont mortes dans la capitale des Hautes-Terres méridionales, Mendi, tandis que 18 autres seraient décédées dans les environs.

Le site Papouasie-Nouvelle-Guinée Aujourd'hui, citant le prêtre catholique Pius Hal, a indiqué qu'au moins 10 personnes, dont quatre enfants, sont mortes dans des glissements de terrain provoqués par le séisme.
Quelque 300 personnes auraient été blessées.
Aucun de ces bilans n'avait été confirmé officiellement.

Une équipe d'évaluation du gouvernement, aidée de militaires, devait se rendre dans la région mardi pour mesurer l'ampleur des dégâts."Des informations seront fournies au fur et à mesure qu'elles seront mises à disposition par les équipes d'évaluation", a indiqué le secrétaire en chef du gouvernement, Isaac Lupari.

L'institut américain de géophysique, USGS, a situé l'épicentre du séisme à 90 km au sud de Porgera, dans la province montagneuse d'Enga, et à 35 km de profondeur. La secousse s'est produite à 03H45 (17H45 GMT dimanche). Aucun avis de tsunami n'a été émis.
La zone de l'épicentre est riche en activités pétrolière et gazière.

ExxonMobil PNG a indiqué que certains des installations de son usine gazière de Hides, dans la province de Hela -frontalière des Hautes-Terres méridionales- , avaient été endommagées mais que les employés étaient sains et saufs. Le groupe a précisé que le personnel non essentiel serait évacué. 

Le groupe australien Oil Search a annoncé de son côté qu'il suspendait ses opérations dans la zone le temps d'évaluer les dégâts.
Les séismes sont fréquents en Papouasie-Nouvelle-Guinée qui se trouve sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où se rencontrent des plaques tectoniques, source de fréquente activité sismique et volcanique.
AFP







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018