SOCIÉTÉ

Se former pour pêcher en toute sûreté


Dimanche 20 Mai 2018 à 15:53

PECHE - La chasse sous-marine, une activité noble, trépidante mais surtout dangereuse. Bien souvent, les pêcheurs, même professionnels, ignorent les règles de sécurité et sous estiment les dangers. Quatre d’entre eux ont perdu la vie cette année en pratiquant leur passion. Pour éviter que de tels drames ne se reproduisent, le ministère des ressources marines finance des formations, théoriques et pratiques. La première a eu lieu ce week-end à Mataiea.


Crédit photo: DR
Crédit photo: DR
Des histoires d’accidents, tous les chasseurs sous-marins en ont au moins une. L’adrénaline, la gourmandise, l’ambition, sont autant de facteurs qui poussent les pêcheurs à prendre des risques, parfois fatals. Apnéiste expérimenté, Rahiti Buchin est venu accompagné de grands champions de la discipline, pour transmettre ses techniques et ses conseils de sécurité. Le meilleur d’entre eux : pêcher intelligemment.

" Pêcher intelligemment, c'est vraiment prendre en compte tous les paramètres. Observer le poisson, le faire venir pour pouvoir l'approcher au lieu d'aller le chercher en profondeur et de faire des apnées qui débouche après sur des accidents. On a parlé d'intelligence, mais il y a aussi l'humilité de reconnaître que ce n'est pas dans ses capacités d'aller à cette profondeur. L'humilité de dire à son camarade que l'on est fatigué."

 

Crédit photo: DR
Crédit photo: DR
Même si elle n’était que théorique, la formation a remporté un vif succès à Teva i Uta. Il faut dire que le sujet est sensible. La commune a perdu deux de ses jeunes chasseurs le mois dernier. "Sur  les quatre noyés, cette année en chasse sous-marine, deux sont de Mataiea et cela à un mois d'intervalle et il fallait que l'on réagisse rapidement et de rappeler qu'il y a des règles simples de sécurité, et surtout qu'un poisson ne vaut pas une vie." explique Tearii Alpha, maire de Mataiea.

Cible privilégiée de cette formation, la jeunesse, réputée imprudente. Le champion Hiromana Flores ne fais pas exception. "Le temps de récupération et la profondeur sont des critères pas forcément respectés par les pêcheurs, dont je fait partie."

Nicky Vergnhes, lui, a retenu la leçon. Excellent plongeur, c’est lui qui a été appelé pour récupérer les corps des deux pêcheurs disparus de la commune. Une expérience qu’il n’oubliera jamais. "Le fait de plonger pour récupérer des corps, cela  me fait peur pour mes proches. Je n'ai pas envie que dans ma famille cela arrive."

D’autres formations, cette fois dans l’eau, seront dispensées gratuitement dans les communes de Tahiti et dans les îles, toujours avec le même objectif, rentrer chez soi sain et sauf.
 
Rédaction web avec Tamara Sentis






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | FenuaHeroes