SOCIÉTÉ

Salon Ô Féminin : la mode locale, entre tradition et modernité


Dimanche 5 Novembre 2017 à 15:39 | Lu 589 fois

MODE - Le salon Ô Féminin se termine ce dimanche à l'hôtel Tahiti pearl beach. Au coeur de l'événement, la femme chic, raffinée, élégante... une femme qui s'intéresse de plus en plus à la mode locale de haut de gamme, celle qui mêle traditionnel et moderne.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Fini les Gucci, Chanel et autres marques de luxe internationales, les vahine se tournent désormais vers des tendances polynésiennes. Il faut dire que le marché de la mode a vu ses dernières années, arriver un nouveau style qui s’ancre dans la tradition polynésienne tout en s’inspirant de la griffe des grands créateurs. "Ce que recherchent les femmes polynésiennes modernes aujourd'hui, c'est de conserver leur culture locale, leur identité de femme polynésienne, mais d'y apporter la touche de modernité qu'on trouve à l'internationale", estime Isabelle Guardia, créatrice de Fenua Pop. 

Isabelle s'inspire des grands créateurs internationaux mais travaille avec une association des Australes pour le tressage, mais aussi avec d'autres artisans comme un cordonnier de Arue qui s'occupe de la partie assemblage du pandanus avec le cuir, matière qui apporte une touche moderne. 

Le marché des vêtements et des bijoux aussi est en pleine révolution, et s’inspire de la mixité culturelle présente en Polynésie.
"C'est un mélange de culture mes bijoux. Je me retrouve dans mes bijoux parce qu'il y a une touche orientale. (...) Je crois que la femme d'ici a envie de retrouver une part d'elle-même et quelque chose de différent", explique Rania Akoury  créatrice de Taina Design. 

Ce multiculturalisme justement, et le succès qu’il rencontre, donne aux créateurs des ambitions internationales : "C'est un moyen de transporter une partie de notre culture locale, de notre savoir-faire et peut-être de développer un secteur de l'économie qui permettrait d'offrir un travail aux gens qui sont dans les îles." Mais l’export est encore difficile à mettre en place. "Exporter un produit polynesien qui est entièrement réalisé à Tahiti en Polynésie, c'est compliqué parce que produire en Polynésie est très coûteux." 

En attendant, ce salon, organisé dans un hôtel, a permis de drainer une clientèle internationale qui arborera la mode du fenua dans le monde entier.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis

Isabelle Guardia, créatrice de Fenua Pop








Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 11:36 La visite du haut-commissaire à Raivavae annulée

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017