SOCIÉTÉ

Roland Oldham n'est plus


Samedi 16 Mars 2019 à 09:15

CARNET NOIR - Figure incontournable de la lutte anti-nucléaire, Roland Oldham s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi des suites d’une longue maladie. Il aurait eu 69 ans en octobre. Si le fondateur de Moruroa e tatou a fait de sa vie un combat pour la reconnaissance du fait nucléaire, c'était aussi un artiste passionné.


C’est sans conteste un grand homme que la Polynésie a perdu. Roland Oldham était connu de tous. Il aura mené une vie de combat pour la vérité sur les essais nucléaire, mais aussi pour que réparations soit accordées aux victimes.

Né le 3 octobre 1950, à Papeete, Roland Oldham était le petit-fils d’un conteur de mythes polynésiens. Après des études jusqu’en Terminale, il devient instituteur à Moorea durant un an et travaillera ensuite à la Brasserie de Tahiti. Mais l’appel du large le gagne. Roland Oldham partira quelques années à l’étranger où il se mariera et aura un fils avec une native de Nouvelle-Zélande en 1975.

Homme de conviction et d’engagement, dès son retour au fenua en 1983, Roland Oldham participe à la mission de reconstruction des maisons détruites par plusieurs cyclones, notamment Veena et Réva. 

En 1992, il crée le SIDT : le syndicat indépendant et démocratique des travailleurs polynésiens. Militant des droits de l’homme, C’est en 1995 que Roland Oldham s’engage dans la lutte antinucléaire auprès de Greenpeace.

L’association Moruroa e tatou verra le jour le 5 juillet 2001. Il en sera président jusqu’à aujourd’hui, soit 18 années de combat. Grâce notamment à son association, Roland Oldham et d’autres personnalités du fenua auront mené plusieurs actions.

En 2003, une grande manifestation antinucléaire a lieu lors de la visite de Jacques Chirac. En 2009, la première audience au tribunal du travail de Papeete sera consacrée à 8 victimes polynésiennes des essais nucléaires. En 2010, la loi Morin est instaurée pour obtenir l’indemnisation des victimes des essais nucléaires. En 2013, des documents secret-défense sont déclassifiés. Enfin en 2017, le risque négligeable est supprimé de la loi Morin.

Si bien d’autres combats ont été mené par Roland Oldham, le combattant du nucléaire avait aussi une âme d’artiste. Peintre, sculpteur mais surtout passionné de Blues, Roland Oldham participe à un concert en 2015 en hommage à BB King.

Décédé cette nuit à l’âge de 69 ans, avant de partir, Roland Oldham avait fait en sorte que son combat contre le nucléaire ne s’arrête pas en recrutant des jeunes dans l’association, pour qu’ils reprennent le flambeau.

Les proches de Roland Oldham indiquent que ceux désireux de lui rendre un dernier hommage sont attendus à la mairie de Papeete à partir de 9h30 jusqu'à la veillée du soir. L'inhumation est prévue mardi au cimetière d'Erima à une heure qui précisée ultérieurement. Le maire de Papeete Michel Buillard a réservé une salle à la mairie de Papeete où il sera possible de retrouver le parcours de Roland Oldham, avec des vidéos et des photos le mettant en scène au cours des jeunes années, de son combat pour Moruroa e Tatou ou ses concerts de blues avec les musiciens d'Atomic Blues.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel
 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018