SOCIÉTÉ

Rififi au Taaone, l’hôpital perd deux de ses cadres


Jeudi 15 Février 2018 à 16:46 | Lu 3076 fois

SOCIAL – Le CHPF fonctionne actuellement sans directrice des ressources humaines ni directeur financier. Les contrats de ces 2 cadres supérieurs ont été invalidé par le tribunal administratif suite à une action en justice intentée l’an dernier par le syndicat de la fonction publique.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Depuis le 31 janvier, les bureaux de la directrice des ressources humaines et directeur financier du centre hospitalier de Polynésie française (CHPF) sont vides. Le tribunal administratif a mis fin à leurs fonctions.

L’année dernière, le syndicat de la fonction publique avait déposé un recours devant la juridiction. Deux éléments principaux avaient été relevé pour intenter cette action. Le secrétaire général, Vladim Toumaniantz, explique :

« La première chose que nous avons constaté, c’est qu’il n’y avait pas eu d’appel à candidatures pour ces deux postes. Deuxième point : nous considérons qu’il y a eu des détournements de pouvoir au moment du recrutement des personnes concernées. »

La situation a été découverte l’année dernière par le syndicat. Mais selon le secrétaire général, le directeur financier a pris ses fonctions et la directrice des ressources humaines a été nommée il y a un an. Autre point qui n’allait pas selon le syndicat dans ces contrats : la rémunération. Vladim Toumaniantz poursuit :

«On constate, notamment au niveau du CHPF, qu’il y a souvent des recrutements d’agents non titulaires avec des clauses de rémunération qui sont extrêmement favorables alors que quand on fait appel à des fonctionnaires on ne peut leur octroyer autant de rémunération. Ce n’est pas une situation qui est saine. »

De son côté le ministre de la santé Jacques Raynal parle lui, d’un problème technique qui devrait être réglé sous peu. Il indique :

« Les contrats qui avaient été établis n’avaient pas subi le passage devant une commission spéciale qui normalement devrait viser les contrats. […] Les raisons exactes je ne les connais. Mais je en sais pas si ça avait été jugé utile ou inutile à ce moment-là. Il y avait eu une urgence qui était de positionner certaines personnes sur ces postes là… […] »

Jacques Raynal assure que la situation devrait être bientôt réglée. 

Rédaction web avec Brandy Tevero et Naea Bennett 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | RUSSIE 2018 | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | MissDragon2018