SOCIÉTÉ

Restauration scolaire : comment trouver le juste prix ?


Vendredi 10 Août 2018 à 10:18 | Lu 639 fois

ECONOMIE - A l’approche de la rentrée, nous nous sommes penchés sur la restauration scolaire. En Polynésie française, 44 communes assurent ce service pour les enfants du premier degré. Comment fonctionne les cantines dans les écoles ? Quelles sont les aides prévues ? Surtout, comment trouver le juste prix ?


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
 La cantine : plus qu’un service, tout un enjeu. Certains parents l’ignorent : les communes n’ont aucune obligation d’assurer la restauration scolaire du 1er degré. Elles n’en demeurent pas moins compétentes pour la créer et l’organiser. Le cadre réglementaire est complexe.

Gestion, sécurité, hygiène, production et tarification sont autant de critères à maitriser parfaitement. Mihirangi Moeroa, chef de projet restauration scolaire au Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF), expose : "On croit que c’est un dû, mais la cantine scolaire est un choix. Ce sont les élus qui veulent vraiment rendre ce service aux enfants et aux familles. Aujourd’hui, on ne se contente plus de servir un repas. On veut mettre en place un service global qui participe de plus en plus aux préoccupations de la Polynésie française."

77% des communes gèrent ce service avec leurs propres moyens. Seule Papara a une délégation de service public. Elle fait appel à une société de restauration industrielle. Les autres ont confié la gestion des cantines à une association.

> 500 francs par enfant et par jour

 C’est le cas à Mahina avec l’association Herenui. A la rentrée, à cause des nouvelles charges, manger à la cantine coûtera plus cher. Le prix du repas passera de 325 francs par enfant par jour à 500 francs par enfant et par jour.

Heifara Taiarui, président de l’association Herenui précise : "L’association a de nouvelles charges comme la consommation électrique, qui s’élève à près de 1,2 million de francs par an, l’eau, qui s’élève à 3 millions par an et toutes les autres charges…"

La restauration scolaire coûte 127 millions de francs par an à Mahina.  Pour ne pas trop impacter le budget des familles, des aides sont prévus pour les frais de cantine.


 

Heifara Taiarui continue : "Nous sommes en train d’étudier, avec la municipalité, la possibilité que les parents qui n’ont aucune aide, puissent en bénéficier d’une qui serait de 115 francs. Cela ramènerait les repas à 385 francs par jour."

D’une commune à l’autre, et même d’une école à l’autre le prix d’un repas est différent. La fédération des associations de parents d’élèves serait favorable à la coopération intercommunale. Tepuanui Snow, président, souligne : "Il devrait être mis en place un syndicat mixte intercommunal qui gérerait la gestion de la restauration des écoles den plusieurs communes. Cela permettrait de réduire de manière drastique les coûts de la cantine qui sont aujourd’hui facturés aux parents d’élèves."

D’années en années, la restauration scolaire tend à se professionnaliser et donc, à peser sur le budget de fonctionnement. Pour autant, servir un repas doit rester une action sociale. C’est toute la difficulté de facturer aux parents un prix raisonnable, soit de façon forfaitaire ou à l’unité.
 
Rédaction web avec Thomas Chabrol et Naea Bennett 

Zoom sur quelques communes...

* Taiarapu-Est : 

La commune gère elle-même la restauration scolaire.

* Papeete :

Les associations de parents d'élèves ont la responsabilité de la cantine. La Ville leur apporte un soutien matériel et financier. 
Le tarif du repas est de 365 francs pour les classes maternelles et 370 francs en élémentaire. 
Chaque association de cantine applique ensuite son propre forfait suivant son fonctionnement et les charges qu’elle supporte : frais de personnel et de fonctionnement.  Le tarif du repas facturé aux parents n’est donc pas homogène d’une école à l’autre, et varie pour un tarif plein entre 465 francs et 560 francs.

La Ville apporte une aide de 55 francs par jour à l'ensemble des élèves. Certaines familles perçoivent une bourse selon leurs revenus : entre 375 francs et 190 francs.

* Punaauia : 

La commune a repris la gestion de la cantine en août 2016. Les tarifs des repas sont de 320 francs en maternelle et 350 francs en élémentaire. 

* Paea :

La cantine scolaire est gérée par l'association Ui Tama. Depuis 2016, le tarif moyen est de 350 francs le repas. 



 








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Août 2018 - 18:12 Comment protéger son enfant sur Internet ?

Lundi 20 Août 2018 - 17:55 Dengue 2 : l'alerte sanitaire a été levée

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018