SOCIÉTÉ

Réforme des retraites : le préavis de grève est déposé


Vendredi 9 Février 2018 à 10:26 | Lu 698 fois

SOCIAL - La grève pourrait être effective le 15 février.


La réforme devrait être présentée à l'assemblée très prochainement, dans les prochaines séances. Photo archives Tahiti Nui Télévision
La réforme devrait être présentée à l'assemblée très prochainement, dans les prochaines séances. Photo archives Tahiti Nui Télévision
L'intersyndicale opposée à la réforme des retraite, a finalement déposé son préavis de grève.  La CSTP/FO, la CSIP, Otahi, O Oe To Oe Rima et la Cosac souhaitent une grève générale dans toute la Polynésie. Les salariés sont appelés à se réunir place Tarahaoi le 15 février, date à laquelle la grève pourrait être effective. 
La réforme devrait être présentée à l'assemblée très prochainement, dans les prochaines séances.

Parmi les revendications mentionnées dans le préavis : le retrait du projet de réforme des retraites, que la tarification des médicaments soit revue, la mise en place d'une carte sur le modèle de la carte Vitale mais aussi la prise en charge des traitements et appointements des agents publics du CHPF par le Pays pour un montant de 12 milliards de Fcfp. 

Réforme des retraites : le préavis de grève est déposé
La CPME et le Medef de Polynésie française ont réagi par communiqué. "Animés par un voeu d’arbitrage juste et responsable pour trouver des solutions permettant de garantir l’équilibre et la pérennité du régime de retraite en mesurant au mieux l’impact financier sur les entreprises et les salariés, nous rappelons que nous participons activement et conjointement aux travaux depuis de nombreuses années et avons fait moult propositions dans ce sens.

Aussi et dans ces conditions, nous tenons à préciser que la CPME de Polynésie française et le Medef de Polynésie française se désolidarisent totalement de l’action menée par une intersyndicale en déficit de propositions dont les arguments se résument à l’opposition et l’obstruction.

Résolument inscrits dans une démarche constructive, nous sommes favorables au projet de Loi du Pays portant diverses dispositions relatives à l’assurance vieillesse et autres mesures d’ordre social sous réserve que deux conditions soient réunies :

1. Que cette Loi du Pays définisse précisément la constitution du Conseil d’Orientation et de Suivi de la Retraite (COSR) et son fonctionnement tel que qualifié ci-dessous :
- L’identification précise des partenaires sociaux le composant,
- Sa présidence alternée entre employeurs et salariés,
- Son secrétariat général confié à l’ARASS avec engagement de mise à disposition des données clés,
- Des décisions fidèlement relayées par les arrêtés en Conseil des Ministres.
Sur ce dernier point, à défaut de décision du COSR, le Gouvernement décidera.

2. Que la réforme paramétrique soit progressive. Il est préconisé que l’âge légal de départ à la retraite soit défini par la loi du pays entre 60 et 62 ans. Dans cette fourchette, la valeur progressive est précisée par arrêté en conseil des ministres, sous réserve que le fonctionnement du COSR tel que précisé ci-dessus soit acté."

Le communiqué de la CPME en intégralité : 








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | RUSSIE 2018 | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | MissDragon2018