CULTURE

Quand le 'ori Tahiti fait danser la Nouvelle-Calédonie


Lundi 19 Novembre 2018 à 15:29

NOUVELLE-CALÉDONIE - La troupe Tahiti Nui s’entraîne depuis un an à Nouméa pour son spectacle de fin d’année. Et si la danse et la musique tahitiennes sont très appréciées en Nouvelle-Calédonie, elles jouent aussi un rôle fédérateur.


Danseuses en Nouvelle-Calédonie - Crédit photo : Emmanuelle Darman / Tahiti Nui Télévision
Danseuses en Nouvelle-Calédonie - Crédit photo : Emmanuelle Darman / Tahiti Nui Télévision
Deux cents élèves, de tout âge et de tout horizon confondus ont participé au spectacle de la troupe Tahiti Nui à Nouméa, et ont honoré devant un public conquis, le 'Ori Tahiti. Organisé au centre culturel Jean Marie Tjibaou à Nouméa, le son des toere et des Pahu raisonne encore dans la salle Sissia où avait lieu ce spectacle de danse, préparé depuis un an.
 
Roseline Nahei, la présidente de l'association Tahiti Nui depuis 2002, est fière du chemin parcouru. Un chemin long de 17 ans qui lui a permis de partager avec les Calédoniens sa propre culture : "J'ai créé cette école de danse pour rassembler des jeunes et transmettre le 'Ori Tahiti et notre culture. Cette danse plait vraiment en Nouvelle-Calédonie. Je pense qu'elle a un grand avenir sur le territoire".

Danseuses en Nouvelle-Calédonie - Crédit photo : Emmanuelle Darman / Tahiti Nui Télévision
Danseuses en Nouvelle-Calédonie - Crédit photo : Emmanuelle Darman / Tahiti Nui Télévision
Kendy Repeka, la fille de Roseline, est devenue la directrice de l'école de danse depuis 2012. L’occasion pour elle de semer les graines de ses origines sur le Caillou, mais aussi de fédérer les autres communautés. "Cela réunit de nombreuses ethnies Grâce à la danse, nous sommes une grande famille (...) J'essaie de pousser le niveau, c'est pour ça que je vais parfois à Tahiti pour m'enrichir et retransmettre ce que j'apprends à mes danseuses" explique-t-elle.
 
Les costumes, les fleurs, le sourire des danseurs... tout le monde était fin prêt pour le spectacle qu'ils répètent depuis des mois. "Une vahiné, c'est joli. Il y en a de toutes les couleurs, de toutes les variantes, de toutes les formes, en Nouvelle-Calédonie. La musique tahitienne résonne mieux dans mes oreilles. C'est ancré en nous alors que nous sommes Calédoniens" nous dit Sylvie, danseuse depuis 6 mois.
 
Le spectacle qui affichait complet depuis deux mois déjà, a su apporter joie et fierté dans le cœur de chacun…
 
Rédaction web avec Emmanuelle Darman







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 10:26 Un Heiva i Tahiti plus écolo en 2019

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes