SOCIÉTÉ

Projet Rescue : pour un développement durable dans les îles Gambier


Lundi 15 Octobre 2018 à 15:01 | Lu 1019 fois

ENVIRONNEMENT - Aux Gambier, où 80% de la population vit de la perliculture, la qualité des eaux est un élément fondamental pour maintenir l’activité. Mais la gestion des déchets ménagers et perlicoles demeure un sujet de préoccupation.


(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Impulsé par le Pays via la Diren (direction de l’Environnement), le projet Rescue vise à promouvoir le développement durable dans les îles. Depuis 2016, les scientifiques et experts, la commune des Gambier et sa population, se mobilisent pour l’élaboration d’un mode de gestion optimum des déchets et de la protection du littoral et des aires marines aux Gambier. En effet, 80% de la population vit de la perliculture. La qualité des eaux est donc un élément fondamental pour maintenir l’activité dans l'archipel.

>>> Lire aussi : Perliculture : le lagon des Gambier nettoyé de ses déchets

Dernièrement, les travaux réalisés dans le cadre de ce projet ont été présentés à la population. "Le projet Rescue a travaillé avec la direction des ressources marines à mieux connaître les quantités de déchets, à mieux travailler sur les pistes possibles de valorisation des déchets et à préparer des tests pour valoriser les déchets de la perliculture" explique Charles Mahé, chef du projet Rescue de l'Agence française pour la biodiversité.
 

> Préservation de la faune marine et terrestre

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
Une douzaine de scientifiques se sont rendus sur les sites d’expérimentation qui ont fait l’objet d’observation et de repérage. Durant 4 jours, ils ont pu constater les actions d’identification et de recensement menés. Autant d’informations pour permettre la préservation de la faune marine, mais aussi terrestre. Sur les Mont de Mokoto et Auorotini, des petits panneaux ont été posés pour identifier chacune des plantes endémiques des Gambier à préserver.

>>> Lire aussi : Protection des oiseaux aux Gambier : le combat continue

Pour Raphael Billé, coordinateur du projet Rescue à l'échelle régionale à la communauté du Pacifique :"Si les écosystèmes sont plus résilients face au changement climatique, les populations qui dépendent des écosystèmes pour leur vie quotidienne seront aussi plus résilientes". Et de poursuivre : "Aux Gambier, on peut considérer qu'environ toute la population dépend de l'état des écosystèmes locaux pour sa vie quotidienne et pour la bonne qualité de vie à long terme" .

Afin d’accompagner au mieux la population dans les actions à mettre en œuvre, une feuille de route du nom de Nukutaireva, comprenez, Terre, Mer et Ciel, est mise à disposition. Vai Gooding, le maire des Gambiers, fait d’ailleurs appel à la solidarité collective : "Le travail n'est pas encore terminé. On doit continuer le travail, et j'en appelle à la population d'aider la commune pour que le projet Rescue continue dans les années à venir".

Rédaction web avec Ruamutu Vanaa







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:36 Le lycée de Papara a accueilli des lycéens maori

SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | Hura tapairu 2018 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | HEIVA 2018 | Hawaiki Nui | Beach soccer | Tahiti Pro Teahupoo | Digital Festival Tahiti | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018