FAITS DIVERS

Procès Ellacott : l’accusé demande pardon mais n’admet pas


Jeudi 8 Février 2018 à 17:36 | Lu 3796 fois

ASSISES – Ce jeudi, le troisième jour du procès de l’agression mortelle de ce jeune de Bora Bora en 2015 s’est ouvert avec l’examen de la personnalité de Henry T.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
« Je ne sais pas. Je n’étais pas moi-même. » Dans le box des accusés, Henry T. lance ces phrases en guise de réponse aux différentes questions. Ce jeudi, le troisième jour du procès de l’agression mortelle de Sandy Ellacott a démarré par l’examen de la personnalité de l’accusé.

Les experts, un psychologue et un psychiatre, sont intervenus par visioconférence. Ils ont indiqué que le mis en cause avait une personnalité normale, sans pathologie. Selon un des experts, il aurait eu pleinement conscience de ce qu’il faisait.

Au moment de livrer sa version des faits, Henry T. a tenté de minimiser son implication dans la mort du jeune Sandy, un soir de 2015 à Bora Bora. Le déroulement des faits ? Il ne s’en souvient plus de manière précise. Comment tout a commencé ? Non plus.

Devant la cour d’assises, Henry T. explique que Sandy l’avait frappé en premier. Une affirmation remise en cause par les conclusions des médecins légistes : aucune lésion qui peut indiquer que Sandy a frappé. Sur le banc, le père de Sandy, les traits marqués, pousse un grand soupire de frustration.

James Lau, avocat de l’accusé, a livré son analyse à la sortie de la salle d’audience :

« Chacun a vécu la situation à sa manière. Pour Henry, la voiture conduite par Sandy lui fonce dessus. Il ne doit sa survie qu’à avoir sauté par-dessus le capot. »

La défense, en se basant sur les conclusions des experts, estime que son client s’est retrouvé dans une situation de stress immense le soir du drame.

« Pour lui, il encourait un véritable danger. »

Maitre Dubois, avocat de la famille, balaie d’un revers de main cette ligne de défense. Pour lui, l’accusé cherche une excuse pour tenter d’expliquer cet acte « d’une telle sauvagerie. »

« Celle qu’il trouve c’est de dire qu’il aurait été agressé. Sauf que l’on a bien vu ce matin encore, et il l’a dit, c’est lui qui fait arrêter le véhicule de Sandy, c’est lui qui l’insulte en premier, c’est lui qui lui demande de descendre de la voiture pour se battre avec lui. »

Le procès doit se terminer ce vendredi. C’est au cours de cette dernière journée qu’ont lieu les réquisitions de l’avocat général et les plaidoiries des avocats. Le verdict est attendu en fin de journée.
Rédaction web avec Sam Teinaore   

Maitre Lau, avocat de l'accusé


Maitre Dubois, avocat de la famille








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018