FAITS DIVERS

Procès Ellacott : « Je vais te dire qui tu es : tu es Henry, le meurtrier »


Vendredi 9 Février 2018 à 18:09 | Lu 15131 fois

JUSTICE – Pour la première fois depuis le début du procès, le père de Sandy Ellacott s’est exprimé. Il ne veut pas du pardon du « meurtrier » de son fils. Le verdict est attendu dans la soirée.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Calme et digne, jusqu’au bout. Devant les jurés de la cour d’assises, Stanley Ellacott a refoulé colère et haine pour livrer un témoignage plein d’émotion ce vendredi. C’est la première fois que le père de Sandy Ellacott, tué sauvagement au cours d’une bagarre en 2015 à Bora Bora, s’est exprimé lors du procès du meurtrier de son fils.

Depuis le premier jour des débats, le père de Sandy s’était placé en retrait. Lors des audiences, son visage était resté fermé. Pour ce dernier jour de procès, Stanley Ellacott a pu exprimer sa douleur et celle de ses proches.

A la barre, il a indiqué aux jurés que sa femme pleure depuis 850 jours. La douleur est telle qu'elle a été incapable de se rendre au procès.

 D’un ton calme et posé, le père de Sandy Ellacott confie, devant les jurés :

« Le soir du drame, j’étais à Tahiti et heureusement que j’étais à Tahiti. Je crois bien que si j’avais été là (NDLR : à Bora Bora), je serai dans le box aujourd’hui. » 

Dans la salle, les larmes continuent de couler sur les visages. Le père continue son récit d’une voix toujours maîtrisée. Mais à l’intérieur, il bouillonne. De nombreuses choses ont été dites sur son fils. Stanley Ellacott a lancé à l’attention du prévenu :

« Je ne veux pas te pardonner. […] »

Lors de l’exposé des faits, il a été rapporté que le prévenu a dit à maintes reprises à Sandy lors de l’agression : « Maintenant, tu sais qui je suis. »

En ce dernier jour de procès, cette phrase a eu un écho particulier lors du témoignage du père de Sandy. A la barre, Stanley Ellacott a terminé son intervention : 

« Moi, je vais te dire qui tu es : tu es Henry, le meurtrier. »

Après les témoignages, l’avocat général José Thorel a pris la parole. Il a requis 30 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Henry T. José Thorel a déclaré :

« Il s’est exclu de notre communauté, de la communauté des hommes. »

Pour Vetearii T., poursuivi pour violences aggravées, l’avocat général a requis 7 ans de prison avec mandat de dépôt et en ce qui concerne Heilani A., accusé de non-assistance à personne en danger, 1 an ferme.

Le verdict est attendu dans la soirée.
Rédaction web avec Sam Teinaore 

Le message du père et de la fille de Sandy Ellacott

A la sortie de la salle d'audience, Stanley Ellacott et Tevaitini, la fille de Sandy âgée de 15 ans, se sont exprimés. Ils ont tenu à délivrer un message particulier à l'attention des familles et des jeunes du fenua. 

Le père de Sandy a déclaré :

" Que ce soit dans leur trip ou after, au cours d’une bagarre réfléchissez avant ! Lorsque, effectivement, votre adversaire est à terre, ça suffit ! Relevez-le ! Buvez un coup mais n’allez pas jusqu’à cette sauvagerie qui a été démontrée! "
 








SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018 | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB