TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


Potii Ori no Moorea ou quand des agents communaux se lancent au Hura Tapairu


MEHURA – Potii Ori no Moorea est un groupe monté spécialement pour le Hura Tapairu par des employées de la commune de Moorea-Maiao. Dirigée par Léticia Sclabas, la troupe tentera de se distinguer ce samedi 24 novembre en catégorie Mehura sur le thème "A Hura to Hiro’a - Dansons notre culture".


Potii Ori no Moorea. Crédit : Naea Bennett - Tahiti Nui Télévision
Potii Ori no Moorea. Crédit : Naea Bennett - Tahiti Nui Télévision
C’est une grande première pour elles. Potii Ori no Moorea, un groupe monté par 20 jeunes femmes de la commune de Moorea-Maiao, s’attaque au Hura Tapairu. Leur particularité ? Elles sont toutes ou presque employées par la commune.
 
"On le fait pour mieux connaître les autres agents avec qui on travaille, explique Hereiti Arapari, chargée de projet PGEM à la commune de Moorea-Maiao. Participer au Hura Tapairu avec toutes les poti’i, ça permet aussi de créer cette cohésion, de connaître les unes et les autres, et de vivre cette expérience avec elles. Et à quelques jours du concours, on se sent un peu stressées, mais ce qui est bien avec la solidarité des filles, c’est qu’on se sent rassurées."
 
Inscrite en catégorie Mehura, la troupe communale foulera pour la première fois la scène du grand théâtre de la Maison de la culture ce samedi 24 novembre. Et si certaines filles ont déjà participé à des concours de danse, d’autres feront là leurs premiers pas sous les projecteurs.
 
"C’est un peu difficile parce qu’on vient de différents domaines et il y a certaines qui n’ont jamais dansé, d’autres qui ont déjà dansé, poursuit Hereiti. Par contre, la chance qu’on a, c’est d’avoir une super chorégraphe qui s’adapte à nous, qui fait un super travail."
 
En effet, pour cette aventure, les filles peuvent compter sur Léticia Sclabas, danseuse et chorégraphe de la troupe, mais aussi une habituée de la scène.
 
"En tant que danseuse, j’apporte mon expérience, mais j’apporte aussi ma rigueur, ma discipline, confie la chorégraphe, qui est également chargée de communication à la commune de Moorea-Maiao. C’était difficile pour certaines, mais elles y sont toutes arrivées."
 
Ensemble, elles tenteront de défendre avec grâce le thème "A Hura to Hiro’a - Dansons notre culture".
 
Rédaction web avec Naea Bennett
 




Mardi 20 Novembre 2018 à 15:34 | Lu 5241 fois