SOCIÉTÉ

Pas de remise en cause des accords passés entre la Polynésie et l'Etat


Lundi 6 Novembre 2017 à 09:59 | Lu 519 fois

METROPOLE - Le président Edouard Fritch était reçu ce lundi matin par le Président de la République Emmanuel Macron. Au programme de cette première visite officielle, les accords passés il y a un an entre l’ancien président François Hollande et la Polynésie à propos notamment du Fonds Vert pour lutter contre les effets du réchauffement climatique.


Un point que le président Macron semble vouloir remettre en cause dans sa formulation actuelle. Pas de remise en cause en revanche sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires ni sur la garantie d’emprunt pour le développement économique.

La rencontre entre les deux hommes a duré environ une demi-heure, à sa sortie, Le président Edouard Fritch, accompagné de la députée de Polynésie Maina Sage, semblait confiant et satisfait de l’entretien.
 
Il est dix heures quand le président Edouard Fritch et la délégation de Polynésie franchissent les portes de l’Elysée. Cette discussion entre le président Macron et Edouard Fritch confirme les intentions de l’Elysée de remettre en question le Fonds Vert. Il ne peut être à la seule charge de l’Etat Français.

"Le Fonds Vert, tel qu'il est aujourd'hui, ne semble plus être adapté, puisque l'on pense intervenir au niveau européen. Et les crédits seraient beaucoup plus importants. Nous sommes nous intéressés en Polynésie française , puisque nous avons un gros chantier de construction d'abri de survie sur les îles Tuamotu.", explique Edouard Fritch.

Ce projet des 27 abris aux Tuamotu pourrait bénéficier de cette nouvelle formule du fonds vert même si pour l’heure aucun calendrier n’est fixé. Pour ce qui est des autres engagements, Emmanuel Macron s’est voulu rassurant.

"Ce qui était important de savoir, c'est est-ce-que l'Etat et le président de la République s'inscrivent toujours dans le même esprit et la même philosophie, et Emmanuel Macron a été clair. Il n'y a pas de remise en cause de la politique développée lors de la campagne électorale."

La COP 23, rendez-vous politique annuel de lutte contre le changement climatique, débute aujourd’hui à Bonn en Allemagne. La Polynésie Française y sera représentée par la députée Maina Sage.

"C'est important pour nous d'y être, d'expliquer notre démarche et nos innovations dans ce domaine, et surtout d'y rappeler l'importance qu'il y a au niveau mondial de préserver ces écosystèmes qui sont une richesse pour l'humanité en général.", confie la députée.
 
Autre temps fort de la visite d’Edouard Fritch en Europe, il rencontrera samedi le Pape François au Vatican.
 
Rédaction web avec Christian Bonardel et Tafari Tirolien

Le Fonds vert pour le climat est un mécanisme financier de l'Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il a pour objectif de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables afin de mettre en place des projets pour combattre les effets des changements climatiques.







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017