SOCIÉTÉ

Parcoursup : une nouvelle plateforme pour l’orientation post-bac


Lundi 22 Janvier 2018 à 16:30 | Lu 533 fois

EDUCATION – Les lycéens, apprentis ou étudiants en réorientation devront passer par cet outil en ligne pour s’inscrire dans une formation à la rentrée 2018. Pour le président de l’université de Polynésie française, cela devrait permettre d’accroître la réussite des élèves.


Etudiants, faites vos vœux. Lancée la semaine dernière, la plateforme Parcoursup est désormais ouverte. Ce nouvel outil en ligne remplace celui de l’admission post-bac. Les étudiants peuvent y inscrire leurs vœux jusqu’au 13 mars.

Parmi les principales nouveautés par rapport à l'ancien système, le très critiqué APB : un maximum de 10 voeux (contre 24 l'an dernier), et pas de classement. Les réponses des établissements tomberont au fil de l'eau, à partir du 22 mai. 

Mais surtout, le candidat va devoir répondre aux "attendus" des universités --compétences et connaissances requises pour suivre une filière donnée. Si le candidat ne les a pas, une alternative lui sera proposée.

Patrick Capolisini, président de l’Université de Polynésie française (UPF), détaille :

« On leur proposera une année qui va permettre de les remettre à niveau dans certains domaines où ils ont des lacunes. Ainsi, l’année suivante, ils pourront intégrer une L1 classique avec de meilleures chances de réussite. »

Jusqu’à présent, avec Admission post-bac, les bacheliers formulaient 24 vœux. Les universités donnaient un avis favorable ou défavorable. Même en cas d’avis défavorable, le bachelier pouvait s’inscrire. Le président de l’UPF continue :

« Là, si on lui dit qu’il ne peut pas s’inscrire dans ce parcours-là, il sera obligé de s’inscrire dans ce parcours aménagé. L’idée est de dire : on prend ces jeunes, on les encadre de manière très spécifique, toujours avec un pied dans la licence qui les intéresse mais on va leur donner les clés nécessaires pour intégrer cette L1. »

Pour le gouvernement central, l’objectif vise à réduire le taux d’échec. Mais tout le monde ne l’a pas compris de cette manière. Dans l’Hexagone, certains estiment que ce nouveau système décourage et laisse de côté de nombreux jeunes.

Au fenua, du côté de l’université, la plus grosse inquiétude reste le temps de la mise en place et des moyens. Patrick Capolsini déclare :

« Sur le fond, la réforme est intéressante. Ce qui nous inquiète un peu, c’est le timing de la réforme.  Il va falloir aller vite. »
 
Rédaction web avec Naea Bennett et Esther Parau-Cordette

Patrick Capolsini


Cliquez pour ouvrir le guide de la plateforme








Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 17:17 Réforme des retraites : mode d'emploi

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018