MONDE

Nouvelle-Zélande : un soldat autorisé à arborer un « moko »


Samedi 7 Janvier 2017 à 09:19

TRADITION- Pour la première fois en Nouvelle-Zélande, les autorités ont autorisé un militaire à arborer un « moko », le traditionnel tatouage facial maori.


Après 20 ans de bons et loyaux services dans la Marine, Rawiri Barriball a décidé de se faire tatouer le visage et a obtenu, au préalable, le feu vert de sa hiérarchie.  Une première au pays kiwi, relate la chaîne newshub.co.nz.

Il a fallu dix heures de travail à son frère pour réaliser le tatouage. Le militaire, spécialiste du combat rapproché, dit pourtant avoir eu très rapidement le sentiment d’être « stigmatisé » par les personnes qu’il croisait. « Vous pouvez voir la réaction des gens (…) la façon dont ils vous parlent change », a-t-il regretté.

Rawiri Barriball espère, par son choix, faire évoluer les mentalités  sur le sujet : « plus les gens en feront, plus il sera accepté (…) Ce n’est pas quelque chose dont vous devez avoir peur. Je suis comme n’importe quel humain ».

Le militaire reconnait quand même qu’en cas de conflit, ses tatouages pourraient « intimider » ses éventuels adversaires. 
 


Rédaction web






SOCIÉTÉ | Miss France 2019 | FAITS DIVERS | CULTURE | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Européennes 2019 | Championnats du Monde U20 | Nescafé star | Pharmacies et Médecins de Garde | Festival des îles | TAHITI VA'A 2018 | Beach soccer | FenuaHeroes